Carnet de route

A l'assaut d'Ossau

Sortie :  du

Le 04/09/2012 par Piclin Thomas
A l’assaut de L’Ossau
 
C’est parti pour 5 jours dans les Pyrénées, avec pour objectif l’ascension de l’Ossau.
Départ de Nantes le vendredi matin pour Alain, Pascal et Laurent direction la gare de Pau pour récupérer Adeline qui arrive par le train.
13h au pied des voies pour reprendre contact avec le caillou pyrénéen dans une très belle voie à Gourette. Retour à Laruns pour le diner et la demi-finale de Hand Ball, JO oblige.
 
Rejoints par Mathilde et Thomas au Camping de Laruns le samedi midi, et c’est parti  direction le refuge de l’Arrémoulit depuis le caillou de Soques. Après une marche de 3h et presque 1000 m de dénivelé, où nous avons pu avoir une vue superbe sur le lac d’Artouste, nous posons nos sacs au refuge.
A peine arrivés, Adeline et Alain, nos deux compagnons téméraires ne résistent pas à l’envie de se baigner dans les belles eaux claires du lac d’Arrémoulit. Quant aux autres, un peu plus timides, un bain des mollets suffira amplement !
Allez, une petite formation succincte de pose de coinceurs et autres friends sur les quelques fissures que nous pouvons dénicher autour du refuge en prévision de l’ascension du lendemain.
 
Mathilde et Thomas installent leur tente pour la nuit car il n’y a plus de place dans le refuge. Ce qui n’est pas une mauvaise idée à la vue des petites mines de nos compagnons au petit matin, la nuit a été courte et agitée…
Réveil à 5H30 pour un départ à 6h15 à la frontale, direction le Pic de Palas (2974 m) que nous ferons par l’arête Nord Est.
Après 1h30 de marche d’approche, nous arrivons au pied de la voie. A déplorer : disparition du bob de Pascal et de la frontale de Thomas…
Nous nous retrouvons vite au soleil, grimpant au-dessus d’une mer de nuages qui laisse émerger les pics des différents sommets qui nous entourent, et nous laissent apercevoir çà et là quelques beaux lacs d’un bleu profond.
Ascension magnifique, tantôt en corde tendue, tantôt en tirant des longueurs, sans embûche grâce à nos trois leaders de cordée (merci Alain, Adeline et Pascal), avec une arrivée au sommet dans les temps préconisés par le topo. Descente par la cheminée Ledormeur. Pour certains, elle se fera intégralement à pied et pour les autres, moins à l’aise dans la désescalade, on posera un rappel.
Retour au Camping de Laruns à 20h pour une bonne douche chaude bien méritée et une nuit plus calme et récupératrice que la précédente. Il paraîtrait même que l’équipe de France de Handball soit championne olympique !!! Pour la deuxième fois en plus !!! ;-)
 
Réveil tranquille et préparation de notre matériel de grimpe et de bivouac, pour un départ vers l’Ossau. Après une bonne marche de 2h, nous établissons notre bivouac en dessous du Col de Peyreget, au bord d’un lac avec une vue incroyable sur l’Ossau et les pics environnants. Nous partageons un festin de roi, au pied du Pic du Midi d’Ossau, notre objectif du lendemain. Allez hop, tous dans les sacs à viande, nous nous endormons sous une voûte étoilée splendide, instant unique !
5H45, Laurent se charge de nous réveiller à l’heure, voire un peu avant pour que l’on puisse se préparer au vrai réveil, merci Laurent !!
Le calme règne sur le groupe pendant la marche d’approche, Pascal nous dévoile son endroit secret où nous pouvons admirer de beaux Izards (mais chut, on ne peut pas vous dire où c’est…).
Allez, c’est parti pour l’ascension du Pic du Midi d’Ossau (2884 m). Les 3 cordées sont en forme, il fait un temps superbe, le panorama est dégagé et les longueurs sont très jolies. Nous grimpons à un bon rythme, arrivée au sommet où la vue est magnifique, nous décidons de descendre et de faire l’ascension du petit pic de l’Ossau. Un rappel, puis deux (et quelques nœuds plus loin !!), et nous voici au pied du petit pic où le rocher nous semble un peu instable. 2 longueurs et quelques passages en corde tendue suffiront à venir à bout de ce pic. C’est sous un ciel un peu plus menaçant que nous entamons notre descente au bivouac pour récupérer nos sacs laissés à l’abri des regards. Descente un peu (beaucoup !) « paumatoire », difficile de se repérer dans ce pierrier ou les rochers sont super instables. Nous ne trouverons jamais cette roue de vélo rouillé censée se trouver sur notre itinéraire de retour selon le topo…
La descente sera longue et un peu éprouvante, surtout pour les genoux et c’est avec un plaisir non dissimulé que nous retrouvons les voitures à 20h30. Nous sommes tous un peu « fracass’ » !!!
Dur retour à la réalité et au bruit après ces 2 jours passés au calme, nous retrouvons Laruns, sa fête foraine et son bal sur la place du village.
Ce qui ne nous empêchera pas bien sûr de trinquer à notre séjour et à ces magnifiques ascensions, avec un groupe très sympa où la bonne ambiance a régné tous les jours. Des paysages splendides, une météo au rdv, des voies superbes et surtout un guide hors-pair, merci à toi Alain de nous avoir fait vivre cette belle expérience en montagne !
 
Thomas, Mathilde, Adeline, Alain, Pascal et Laurent.






CLUB ALPIN FRANCAIS NANTES-ATLANTIQUE
14 RUE BATONNIER GUINAUDEAU
44100  NANTES
Contactez-nous
Tél. 02 40 73 64 79
Permanences :
mercredi 19:00-20:30
Activités du club
Agenda