Carnet de route

STAGE ALPINISME JEUNES AU REFUGE DU PORTILLON

Sortie :  du

Le 21/07/2012 par les jeunes

STAGE ALPINISME JEUNES AU REFUGE DU PORTILLON

Samedi 21 juillet nous sommes partis de Nantes, tous sauf Mathis (qui était déjà dans les Pyrénées) à 13h environ. Le voyage ne fut pas trop ennuyeux (je ne vais pas vous le décrire en détail) et nous nous sommes arrêtés pour manger et dormir à la belle étoile, vers 19h je crois.
Le lendemain nous sommes partis vers 6h30 et avons pris le petit déjeuner dans la rue une fois arrivés à Luchon ( il fallait voir la tête des gens...). Puis nous sommes montés, après que Paul ait fini ses achats de matos, pour arriver sur le parking des Granges d’Astau, où nous avons retrouvé Mathis et Rémi, le guide. Après une longue préparation, nous avons commencé une marche d'environ 5h. Nous nous sommes arrêtés au niveau du lac Saüssat pour manger notre  pique-nique et nous somme repartis peu de temps après pour finir cette marche qui devenait de plus en plus sportive. Quand nous sommes enfin arrivés au refuge, chacun a eu droit à son chocolat chaud bien mérité. Nous avons découvert notre chambre, la nourriture (bonne et en quantité suffisante) et la douche à 10 degrés : Le Bonheur ! Puis nous somme allés nous coucher car le premier jour d'escalade commençait tôt le lendemain.
Le lendemain de notre montée au refuge, nous nous levons à 5 heures pour commencer l’ascension puis la traversée de l’arête Crabioules-Lézat. La difficulté de la voie demeure inversement proportionnelle à la beauté du paysage qui nous entoure. Mais malgré l’apparente facilité du trajet, la longueur de la traversée et les 3000 mètres d’altitude commencent à nous fatiguer. Ainsi, nous redescendons tranquillement de notre perchoir en début d’après-midi pour regagner le refuge et profiter d’un peu de repos.
Mardi : prenant compte de la présence du froid en début de journée nous décidons de régler le réveil à seulement 6 heures. Nous partons donc pour notre deuxième jour de grimpe en montagne pour gravir cette fois-ci, l’arête SE des Spijeoles. La marche d’approche est plus longue mais le plat relatif du sentier la rend sensiblement plus agréable. Apres les fortes sensations données par l’étroitesse de l’arrête, nous nous arrêtons pour manger puis redescendre vers le refuge parmi les éboulis et les randonneurs(euses) perdus.
Mercredi : ascension des 5 premières longueurs de Aqueras Montanhas classées en 5c, 6a et 6b/c. Cette course a été très intéressante sauf la dernière longueur dont une partie a mal été ouverte. Lors de la descente en rappel notre guide s'est blessé au pied en recevant une pierre ce qui lui a causé une belle entaille, mettant fin à notre séjour en haute montagne pyrénéenne.
Jeudi : descente le matin du refuge jusqu’aux granges d'Astau, repas à l’auberge puis départ pour le Pays Basque et la falaise de l'Arguibelle ; camping sauvage au bord du gave le soir.
Vendredi : après une nuit orageuse passée sous tente, nous avons remballé nos affaires, pris notre petit-déjeuner (souvent annonciateur d'une bonne journée) puis plié la tente pour nous rendre au site d'escalade d'Arguibelle, au superbe panorama, récemment équipé. La petite marche d'approche passée, nous voilà devant de superbes voies d'escalade en couenne allant de 5b à 6b+. Après quelques voies en 6a+ et 5c nous voilà devant une voie qui semble relevée le niveau du mur au nom étrange de Bibule. Un début de 6b+ mais finalement avec une fin en 6a puis en 5. Seule ombre au tableau : la mort d'une corde usée par des années de bons et loyaux services. Son corps sera découpé en morceaux puis ses membres seront réutilisés dans divers domaines. Belle et dernière journée ! Finalement, n’ayant trouvé aucun hébergement à la nuit venue, nous avons décidé de rentrer à Nantes dans la nuit.

 







CLUB ALPIN FRANCAIS NANTES-ATLANTIQUE
14 RUE BATONNIER GUINAUDEAU
44100  NANTES
Contactez-nous
Tél. 02 40 73 64 79
Permanences :
mercredi 19:00-20:30
Activités du club
Agenda