Carnet de route

Ski en vallée d'Ossau

Sortie :  WE au massif Central du 28/03/2015

Le 07/02/2013 par Hughes et Philippe

Après les annulations successives de trois sorties CAF pour cause de météo et nivologie défavorables en ce début janvier, le feu vert est finalement donné pour ce week-end de ski de randonnée dans les Pyrénées, en Ossau. C’est donc une équipe de trois débutants (Fabrice, Philippe, Hugues) et deux randonneurs expérimentés (Antoine et Guillaume) qui prend la route jeudi soir, cap au sud, il va s’agir ce week-end d’exploiter au mieux les conditions prévues : beau temps vendredi puis dégradation dans la nuit, mauvais temps samedi et retour du soleil dimanche.

Une courte nuit à Pau et les choses sérieuses commencent, les skieurs sont équipés et les sacs prêts, nous prenons la route de Laruns pour y louer des chaussures et poursuivons sur la route du col du Pourtalet ; la réouverture la veille de cette route nous permet de rejoindre Soques, le point de départ de notre première randonnée. L’ascension débute en douceur dans une forêt ensoleillée, on enchaîne sur le passage d’un pont de neige puis une traversée au pied d’une face enneigée pour déboucher sur un vallon avec le pic du Midi d’Ossau en toile de fond, un petit groupe d’isards et un gypaète parachèvent le tableau. L’effort se poursuit en montée vers l’objectif désigné par Guillaume, la crête qui nous permettra d’atteindre le Soum de Pombie après 750m de dénivelé total ; effort récompensé par le panorama : à notre gauche une vue plongeante sur le col du Pourtalet, la station de ski espagnole El Formigal, et les sommets environnants (même qu'on voyait le Cervin, hein Guillaume !) et à notre droite le vallon qui abrite le refuge de Pombie et qui remonte jusqu'au pic du midi d'Ossau. Magnifique paysage et toujours beau temps malgré un petit voile de nuages, quel plaisir !

On entame la descente pour se mettre à l’abri du vent et casser la croute, puis fin de la descente à travers la forêt : un exercice qui aura permis à Fabrice de découvrir les joies de la neige non damée, il s’en sort avec les honneurs ! Retour à Laruns pour prendre nos pénates au gite de l’Embaradère : une bonne adresse fort bien tenue où l’on dîne très bien.

 

Samedi matin, pluie dans la vallée comme prévu, shopping gastronomique à Laruns avant de prendre la route vers la station de Gourette. Le vent très fort et la neige qui tombe sans discontinuer  imposant la prudence, la journée sera consacrée à divers exercices à proximité de la station : orientation, aménagement d’un abri dans la neige, recherche d’arva. Une astuce testée sur le terrain : quelques longueurs de « scotch américain » (ou "Duct Tape") enroulées sur un bâton de ski permettent de se tirer d’affaire quand les peaux de phoque s’obstinent à ne pas coller, n'est-ce pas Philippe ! La soirée se passe à l’Auberge du Caviste à Louvie-Juzon : encollage de peaux, préparation de l’itinéraire du lendemain et bon repas dans une ambiance animée.
 

Dimanche matin, l’Auberge ne fournissant pas le petit déjeuner et le bar-PMU restant désespérément porte close, cinq Cafistes mangent des viennoiseries à la belle étoile avant de monter en voiture jusqu’à la Chapelle du Houndas (sur la route du col de Marie-Blanque), point de départ d’une belle randonnée dans le piémont recouvert de neige fraîche. Les premiers mètres se font dans des pâturages enneigés, l’ascension d’une crête nous permet ensuite de rejoindre une route forestière qui nous mène vers un vallon arboré : l’itinéraire choisi privilégie la forêt plutôt que les grandes pentes orientées au sud afin de pallier le risque d’avalanche. La pente se raidit et nous sortons de la forêt au pied de la crête de Sède de Pan, puis nous entamons la traversée d’une pente qui s’avère glacée : nous troquons donc les skis pour les crampons et piolets, un passage un peu plus raide verra certains sourires se crisper puis l’ascension se conclut par une portion sans difficulté. Le paysage est beau, la vue porte jusqu’à Pau sous un ciel bleu...

Mais l’heure tourne et il est temps d’entamer la descente (900m de dénivelé), toujours crampons aux pieds mais suivant un passage moins raide avant d’enchaîner sur une trop courte portion de poudreuse à ski puis un gymkhana en forêt, retour skis aux pieds jusqu’à la voiture en passant par un chemin de raquettes encombré de branches basses obligeant à moult contorsion, pour conclure le programme pour le moins complet de cette sortie.

Les derniers obstacles, embouteillages et monotonie de l’autoroute sont franchis et ce sont cinq skieurs fatigués mais contents qui se saluent à minuit à Nantes.

Merci à Guillaume pour l’organisation et la conduite de ce weekend, merci à Antoine et Guillaume pour les conseils et le partage d’expérience :-))

 

Voir aussi les albums photos de Philippe et Antoine.

 







CLUB ALPIN FRANCAIS NANTES-ATLANTIQUE
14 RUE BATONNIER GUINAUDEAU
44100  NANTES
Contactez-nous
Tél. 02 40 73 64 79
Permanences :
mercredi 19:00-20:30
Activités du club
Agenda