Carnet de route

Serra del Cadi, neige et couloirs garantis en rayons !

Sortie :  du

Le 08/02/2013 par Matthieu Urvoy

 

Tout comme le skieur de randonnée Nantais, l'alpiniste Nantais est un animal farouche qui ne sort que très rarement. Son activité principale consiste à consulter la météo et râler sur les conditions qui ne sont jamais bonnes. C'est particulièrement vrai en cet hiver qui, s'il nous fournit moult quantités de neige, aurait tendance à en faire un peu trop.

 

Voilà enfin une fenêtre de beau temps et des conditions nivologiques satisfaisantes. Paul en profite pour nous emmener dans la Serra del Cadi, en Cerdagne. Nous, c'est-à-dire Fabien, Magali et Matthieu. Départ vendredi matin pour le petit village d'Estana (1485m) où nous attendent les superbes faces nord de la Serra del Cadi, fendues à intervalles réguliers de couloirs (l'Ordiguer, le Sabat, le Rolling Stones ...). Après renseignement à l'auberge du village, il semblerait que l'Ordiguer ne soit pas en bonnes conditions. On nous conseille en revanche le Tico oriental et le Sabat. Une fois décidés, la grange (et ses oies) nous attend pour un sommeil réparateur.

 

Samedi matin, lever à 5h pour un départ à 6h30. La marche d'approche emprunte d'abord un sentier, puis le quitte* pour atteindre à travers forêt le Prat (pré) del Cadi (1832m), vaste clairière qui constitue le point de départ de toutes les approches aux couloirs alentours. Depuis Prat del Cadi, nous partons ensuite en direction de l'Ordiguer, avant de traverser vers l'Ouest, puis de remonter une pente à 30/35° jusqu'au pied du couloir Tico. Si de loin, la Serra del Cadi donnait l'impression d'être peu enneigée, il faut reconnaître qu'en crampons, la marche d'approche est assez physique, et l'on s'enfonce régulièrement jusqu'au genoux si ce n'est plus.

 

Nous voici bientôt à l'attaque du couloir, avec 1h30 de retard suite aux errements du matin. On forme deux cordées pour monter le Tico oriental, couloir de 300m en AD+ dont la pente modérée oscille entre 40 et 55°. Paul et Magali partent en premier, Fabien et Matthieu suivent. Superbe ambiance dans ce couloir, étroit, où les conditions de neige seront excellentes. Matthieu et Fabien prennent à leur tour la tête pour goûter au plaisir de la trace. Nous apercevons bientôt la brèche qui matérialise la sortie du couloir, mais s’il ne reste qu'à peine 80m, soit une petite demi heure de grimpe, l'horaire est malheureusement avancé (14h30) ; il nous faudra redescendre par ce même couloir sans atteindre le sommet.

 

Descente du Tico, donc ; un vrai régal, qui crispera tout de même certains : face à la pente, c'est .... pentu. Une fois en bas du couloir, nous retournons au Prat del Cadi, puis à Estana, cette fois-ci par le bon chemin que Paul prend soin d'enregistrer sur le GPS pour le lendemain. Paul en profite pour s'entraîner à la progression sans crampons sur chemin verglacé, et réalise de splendides figures qui se terminent souvent sur les fesses dans un concert d’effroyables imprécations. J'en profite d'ailleurs pour m'excuser auprès des CAFistes de n'avoir pu saisir ces délicieux instants avec mon appareil photo**.

 

Le soir, nous établissons notre quartier général à l'auberge et décidons, les autres couloirs étant trop problématiquement rocheux, de gravir le même le lendemain, puis de longer les crêtes une fois arrivés en haut pour redescendre par le canal del Cristal.

 

Dimanche matin, lever 5h00 +/- e, et départ encore une fois un peu avant 6h30. Pas d'erreur d'itinéraire ce coup-ci : nous arrivons au Prat del Cadi une heure et demi plus tôt que la veille. Il a neigé pendant la nuit, il y a maintenant 10 à 20 cm de neige en plus selon les endroits : ça brasse (surtout pour celui qui a décidé de laisser ses raquettes en bas). Le temps est magnifique, mais le vent est fort : bourrasques glaciales, et au moins 100 km.h – 1  sur les crêtes où on peut apercevoir des tourbillons de neige. Sage décision de Paul qui ne veut plus s'envoler : nous rentrons à travers forêt vers Estana, où l'on se consolera à l'auberge sur un repas Catalan***.

 

Merci à Paul, Magali et Fabien pour cette belle sortie, et à bientôt peut être à la Peña Telera ... !

 

* en fait non, ce sont plutôt les 4 compères qui ont quitté le sentier ... mais où ?? mystère, même en plein jour nous ne retrouverons pas cette bifurcation égarante.

** il était prévu le versement d’une somme convenue sur un compte aux îles Caïman contre l’abandon de la publication de ces photos et vidéos sur les réseaux sociaux ; le chantage ne pourra donc malheureusement pas être effectué à l’encontre du grotesque balourd.

*** oubliez le Castillan (qu’il place où vous pensez comme moi) lorsque vous parlez à un Catalan, il préfère de loin galérer dans un français approximatif.

 

 







CLUB ALPIN FRANCAIS NANTES-ATLANTIQUE
14 RUE BATONNIER GUINAUDEAU
44100  NANTES
Contactez-nous
Tél. 02 40 73 64 79
Permanences :
mercredi 19:00-20:30
Activités du club
Agenda