Carnet de route

Ski de Rando au pays des rêves

Le 09/03/2014 par Isabelle Saxer

L'ascension du Mont Perdu par la Brèche de Roland

 

Tout commence par un mail envoyé, le lundi soir... "Il y a un super créneau météo prévu pour ce WE, qui est disponible pour avancer de 15J le WE à Gavarnie". 6 personnes ont pu participer à ce kidnapping / holdup météo !

 

Départ de Nantes à 17h pour les uns (Guillaume, Franck, Francis et Bernard) et à 20h30 pour les autres (Damien et Isabelle) destination Formule1 de Pau.

Réveil très matinal le lendemain : petit dej à 6h15 et départ pour Gavarnie.

Le beau temps est déjà au rendez-vous, les prévisions météo se confirment.

Arrêt dans le centre de Gavarnie pour Damien et Isabelle (pour le retour) et à la station de ski des Espécières pour les autres (pour le départ) puis Bernard vient récupérer ceux restés à Gavarnie pour prendre le Départ de la station avec un pass piéton.

Nous sommes fin prêt pour prendre les télésièges pour rallier le col des Tentes mais l'ouverture des remontées traîne un peu ... nous sommes tous impatients de prendre le départ !

Une fois au col de Tentes (2208 m), direction  le port de Boucharo (2270 m)... la neige n'est pas de très bonne qualité, nous descendons au dessus de la cabane des soldats et nous espaçons pour sécuriser nos traversées au pied des tourettes, du Gabiétous et du Taillon. Nous enchaînons par le col des Sarradets, où la lune est encore là au milieu d'un grand ciel bleu marine. Puis le refuge de Gavarnie (2587 m) est à vue  et nous déjeunons sur son toit enneigé, en plein soleil  avec une vue imprenable sur le cirque et la brèche. Souvenirs, souvenirs, pour Bernard qui a été 1 mois gardien de ce refuge dans ces jeunes années !

Équipés de nos casques, nous poursuivons notre itinéraire jusqu'au portail de la brèche (2807m) que nous sommes plusieurs à découvrir pour la première fois. Nous installons et utilisons une main courante pour franchir le portail venteux et verglacé.

Nous retirons les peaux et nous lançons dans la descente versant espagnol jusqu'au Col Descargador et certains ont les yeux fixés sur le Taillon (3144m) avec l'espoir de faire ce sommet dans le WE. Nous enchaînons par les terrasses du revers du cirque espagnol : une longue traversée de plateaux et cols jusqu'au refuge de Goriz (2195m) que nous atteignons à 18h passé, fatigués de notre longue journée et par le final "pousse-bâtons" et "skating".

Bernard termine en beauté, à quelques mètres du refuge avec un rouler-bouler et s'écorche le nez. Il est très attendu au refuge pour son espagnol.

Après avoir pris possession de notre chambrée, séance d'étirement mené par Francis et nous attendons l'heure du dîner avec impatience pour rejoindre nos lits.

 

Samedi, réveil à 6h20, le beau temps est toujours au rendez-vous, depuis 10 jours personne ne s'est attaqué au mont perdu. Un groupe de raquettistes espagnols s'y lance également.

Nous entamons l'ascension par une pente assez raide qui nous offre un panorama imprenable sur le canyon d'ordesa. Le paysage est magnifique. Pour pimenter cette ambiance féerique, Francis nous propose le lancer de bâton et de ski pendant que nous grimpons lentement les pentes. Petite pause au lac glacé avant d'entamer le couloir enneigé qui nous mène au sommet. A mi-parcours nous chaussons les crampons et nous armons de nos piolets pour les 150 derniers mètres de dénivelé.

La récompense est belle après 6h de montée ! Les conditions météo nous offre un panorama à 360° d'exception mais le vent ne nous permet pas de déjeuner au sommet.

Retour à nos skis, déjeuner bien mérité et redescente au refuge dans une neige plutôt bonne où nous savourons les sensations offertes par cette descente.

De retours vers 16h, nous profitons du soleil au pied du refuge pour notre séance d'étirement, toujours animé par les exercices de Francis en savourant le chocolat, monté jusque-là par Franck.

 

Réveil très matinal (pour 1 dimanche), départ peu après le lever du jour, Damien et Franck nous distancent avec l'objectif de se faire le Taillon et de nous retrouver à la brèche. Belle ballade ensoleillée. Nos 2 skieurs en "super forme" réussissent leur challenge et nous rejoigne, le sourire aux lèvres ... heureux.

Basculement à la brèche côté français et nous entamons la descente sur Gavarnie village par le vallon de Pouey Aspé, 1400m de dénivelé, dans une neige sublime (sur le haut soyons honnête et qui s'est alourdie au fur et à mesure). Avant notre pause déjeuner au refuge de la brèche, comme à l'aller, Franck nous offre un lancer planter de ski de 100m.

Nous dévorons le paysage des yeux, le cirque est superbe sous le soleil et nous terminons notre descente en ski cross en longeant le chemin d'été. Certains craignent une "Guillaumade" (une ballade dans les bois sans issu)... eh bien non, pas cette fois !

 

La traversée d'un cours d'eau permet à Francis de nous faire une démonstration d'une conversion glissée, nouvelle figure à répertorier !

 

Tous contents d'arriver à Gavarnie, sans poussée de bâtons, nous nous offrons un rafraîchissement pour honorer ce WE exceptionnel.

 

Grand merci à Guillaume et Franck, à la bonne humeur de tous !

 

Les photos :

* de Franck

* d'Isabelle & Damien







CLUB ALPIN FRANCAIS NANTES-ATLANTIQUE
14 RUE BATONNIER GUINAUDEAU
44100  NANTES
Contactez-nous
Tél. 02 40 73 64 79
Permanences :
mercredi 19:00-20:30
Activités du club
Agenda