Carnet de route

Ski Alpinisme au Mont Rose

Le 19/04/2014 par Patrick Jouault
du 5 au12 avril - Guillaume, Alain, Pierre, Timothée et Patrick
 
Jour J-1
Départ de Nantes le 5 avril à 7h00. On s’arrête prendre Timothée à Beaune. 
Passage de la frontière Suisse vers 17h00. 
18h00 ‐ Arrêt pour la nuit au Berghem Wicky à Hohtenn ‐
Il s’agit d’un restaurant avec dortoir – Accueil sympa et surtout, en spécialités des « croutes »  aux fromages (23 fromages). 
Mais n’allez pas croire que ce lieu a été choisit pour le menu ‐ il s’agit d’un travail d’acclimatation car le dortoir est situé à 1200m d’altitude environ.
 
Jour 1
Petit déjeuner à  6h30, on reprend la route jusqu’à Tasch où on laisse la voiture pour un train qui nous 
amène à Zermatt. Arrêt au magasin pour une loc de chaussure
Départ pour le télécabine Matterhorn Paradise – Arrivée au Klein Matterhorn  à 3898 m – Ca y est, on y 
est, et en plus il fait beau – il doit être 11h00 – c’est parti.
On sort du domaine skiable et nous prenons le chemin de l’ascension du Breithorn. Les sacs sont lourds (de 14 à 16 Kg)
Un peu de monde pour cette ascension tout en ski – notre 1er 4000 (4164 pour être précis). Pause au 
sommet. Nous redescendons en ski en direction de notre refuge. Arrêt en cours de route pour le 
pique-nique. Déjà des légers maux de tête dus à l’altitude se font sentir.  On ne traine pas et descendons jusqu’au refuge Guide Val d'Ayas – Altitude 3400 m. 
Refuge non-gardé mais récemment rénové, avec gaz – il fait presque bon à l’intérieur (12°)
L’altitude nous sonne un peu, perte d’appétit, le cœur bat vite – ça va être dur de trouver le sommeil.
Timothée a déjà de belles ampoules à un pied! (en fait déjà après 100m à pied dans Zermatt, il avait mal au pieds...)
 
Jour 2
Départ à 7h00 pour le Pollux
Nous remontons la descente de la veille
Il fait très beau et pas de vent. Les 200 derniers mètres se font encordés, en crampon sur une pente à 45°‐ on a laissé les skis plus bas. 
Magnifique vue du haut de ces 4092 m. Nous redescendons par l’arrête rocheuse sud Ouest toujours 
encordé. Déjeuner au pied du Pollux puis redescente à notre refuge.
Le refuge est très bien équipé. Nous prenons nos marques, tours de neige pour faire de l’eau, rangement du matériel, etc.
 
Jour 3
Départ à 7h00 pour le Castor – 4223 m
Le temps semble dégagé. A la moitié de l’approche, les nuages gagnent du terrain. Nous 
continuons notre montée. Arrivée au pied, la météo s’est considérablement dégradée. Il 
commence à neiger. 
Guillaume nous indique qu’il faut faire demi‐tour. Nous reprenons le chemin inverse.
Nous déjeunons au refuge – le temps va encore se dégrader avec la venue de rafales de vents.
Il va neiger 5 cm env.  Certains en profite pour une petite sieste.
En fin d’après midi, 4 Suédois débarquent au refuge.
 
Jour 4
Le ciel est dégagé mais un vent redoutable nous fait trainer au lit. On se lève vers 7h, le vent à un peu faibli mais  nous ne tenterons pas le Castor car les rafales sont trop dangereuses pour le passage sur la crête effilée. 
Un contournement par le face nord est retenu. Nous sommes bien couvert mais avec les rafales, la 
sensation de froid est vive (malgré mon petit surpantalon acheté à Zermatt afin de recouvrir mon superbe collant qui n'aurait surement pas suffi à plus de 4000m en hiver ;-). 
Arrivée au col au pied du Castor ‐ le Passo di Verra, le passage pour contourner est complexe (crevasse, séracs..).  On attend pour voir si le vent se calme. Alain propose de faire le Roccia Nera en remplacement. 
Finalement le vent va légèrement fléchir et nous partons pour l'ascension du Castor. C’est seulement après 20 mn que finalement nous abandonnons et redescendons en crampons le peu que nous avions montés – le vent n’est pas tombé – nous rentrons au refuge.
L’après midi permettra de faire une école de neige : essais d’arrêt de chute avec le piolet, technique de marche au crampon, etc…
 
Jour 5
Il fait très beau et le vent a cessé. Cette fois sera la bonne pour le Castor
Départ 7h00
L’ascension se fait en crampon et encordée.  Arrivée à la crête sommitale, cette dernière est très 
effilée.  C’est magnifique mais avançons doucement – la glace laisse peu de place.
La descente se fait par une crête un peu plus large et plus douce. 
Pique-nique sur les contrebas du Felikhorn sous un beau soleil
Descente jusqu’au refuge hors gardiennage Quintino Sella. 
La partie non gardée est moins classe – il fait ‐4° dans la chambre. Il y a certes un poêle à bois mais uniquement dans la cuisine qui de plus est trop étroite pour y prendre un repas. Nous passons la fin de l’après midi au soleil sur la terrasse bois, nous redoutons la nuit.
 
Jour 6
Personne n’a eu froid pendant la nuit
Petit dej. et départ pour rejoindre notre prochain hébergement, un refuge gardé le 
Città di Mantova
Pas d’ascension si ce n’est le Passo del Naso à 4100 mètre. L’approche est très agréable, pente 
douce,  et les conditions météo sont excellentes. En revanche,  le passo del naso del Liskamm est glacé et/ou est recouvert d’une neige molle recouvrant la glace. La montée se fera en crampons, encordé avec mise en place de points d’ancrage et de relais avec broches ou piolets. Cette journée de transition va être la plus longue journée.
Nous arrivons à 19h00 au Rifugion di Città di Mantova – le refuge est magnifique. 
Bière ou soda bien mérité avant un copieux repas. Nous redécouvrons le plaisir d’un bon repas.
 
Jour 7
Petit dej copieux – Dehors beau temps
Départ 8h00 pour les sommets du Mont Rose. Quelques arrêts pour les ampoules de Timothée.
Arrivée au col de  Piodejoch 4283m, nous sommes entourés et à portée de ski des sommets du 
Mont Rose, renversant !
Nous les laisseront afin de nous réserver pour la descente (2600 m de dénivelé). Remarque : Ils ne seont quasiment plus en condition pour être skiés : tous en glace...
Nous parcourons le glacier – vue magnifique et parfois même féérique tant les séracs sculptés par 
le vent sont d’une beauté immaculée. Quelques passage de crevasses mais la descente se fait facilement.
Parfois, nous skions entre les séracs tel un parcours ludique de type Ski Cross. Descente géniale. Le 
passage des gorges est encore enneigé. Arrivée au abords de la station, nous remontons 
légèrement à pied jusqu’à une piste de ski et terminons notre descente jusqu’à Zermatt pour un retour abrupt à la civilisation.
 
PS : A tout ceux qui auraient dû venir et qui n'ont pas pu pour cause de Blessures... vous nous avez manqués et on a pensé à vous.
 
Les photos prises par Alain : ici
La vidéo réalisée par Timothée : ici






CLUB ALPIN FRANCAIS NANTES-ATLANTIQUE
14 RUE BATONNIER GUINAUDEAU
44100  NANTES
Contactez-nous
Tél. 02 40 73 64 79
Permanences :
mercredi 19:00-20:30
Activités du club
Agenda