Carnet de route

fin d'été à Cap de Long

Le 12/09/2014 par Paul Dandelot

Vendredi 12 septembre

Rendez vous 4h30 devant chez Alain (d'ou l'utilité d'habiter sud Loire pour adhérer au CAF Nantes).

Nous nous engouffrons dans le beau Scenic que Paul vient de louer (Paul le jure et le prouve, c’est pas plus cher que la voiture perso et y’a pas d'usure). Vite direction la vallée d'Aure ou le beau temps nous attend. Arrivée à Cap de Long a midi pile sous un beau soleil. Pas le temps de musarder pour Matthieu et moi car "Embarquement Immédiat" sur la muraille qui surplombe le lac. Pour Paul et Pierre plus amènes à savourer les choses de la vie, "Mon Bistrot Préféré" les accueille.

On se retrouve en haut des voies pour un retour groupé, sans oublier l'arrêt inévitable au "Garlitz" (Paul toujours très consciencieux ayant relevé le menu en haut de la voie).

Il est temps maintenant de monter le bivouac, tout ce qu’il y a de plus illégalement sur notre site attitré au bas du vallon d’Estaragne ; juste sous une pancarte « camping interdit », bien sûr. Et de nous préparer pour la course de demain qui sera longue.

 

Samedi 13 septembre


Beau temps annoncé. La tente est pliée. Vers 9 h nous laissons le lac de Cap de Long et cheminons sur sa rive sud jusqu’à l’extrémité ouest. Longue montée vers la base de l’arête sud du Turon du Néouvielle. Paul accuse le coup du manque de sommeil et coule sa bielle dans la montée à la Hourquette de Bugaret ; il décide de nous laisser partir tous les 3 pour cette longue course suivie d’un bivouac. Il est déjà midi quand nous démarrons l’escalade et le sommet du Turon ne sera atteint qu’à 20 h ! De beaux passage entrecoupés de sections anneaux à la main. Solide granit. Pas plus de matériel dans la voie que de grimpeurs. Tranquillité totale sous le soleil. Une aire de bivouac au sommet mais il risque d’y faire frais si le vent se lève et un kilomètre de crête nous sépare du sommet des 3 Conseillers, autant avancer un peu. En contrebas de l’arête en se rapprochant du Turon, nous trouvons un emplacement qui après un peu de terrassement, va devenir habitable. Magnifique coucher de soleil. Les degrés chutent vite et le repas ne dure pas ; quelques Wasa, fromage/jambon ou saucisson et on met les mains dans le duvet. Matthieu et Alain s’y sentent au chaud. Pierre constate que ses 300 gr de duvet, appréciables en portage, sont nettement insuffisants avec 3/4° et les phases de frissons thermiques se succèdent sous un ciel parfaitement étoilé : Cassiopée, les 3 Mages, la Voie lactée. Ensuite la lune vient illuminer le paysage.

Dimanche 14 septembre

A 6h30 nous sommes debout et une petite heure après, la montée vers le sommet du Pic des Trois Conseillers nous réchauffe. Escalade plaisante avec la chance d’un beau spectre de Brocken avant le sommet. Parfaite synchronisation avec Paul enfin reposé qui parti de cap de long vers 5 h arrive en même temps que nous à la brèche, au pied de l’arête des Trois Conseillers du Néouvielle. Le monde est petit : dans le groupe parvenu juste avant, il retrouve un ami stagiaire et le guide qui lui fit passer le stage TA. Ces braves gens nous laissent passer et en une petite heure et demie nous sortons l’arête qui mène au sommet du Néouvielle. Bien nous en a pris de ne pas chômer : l’orage nous prend dans la dernière longueur dite de la Proue du Navire. Pas question d’enchaîner comme prévu par l’arête SE du Ramougn, nous filons dans la descente. Parvenus à peine 50m sous le sommet, un éclair zèbre et frappe ladite cime. Coup de tonnerre instantané avec la lueur de la foudre, roulements d’écho qui se répondent de sommet à sommet, c’est impressionnant. Nous arriverons trempés au lac de Cap de Long après la remontée et passage du Pas du Gat. Les charcutailles font du bien et autre coïncidence :  rencontre avec un cafiste du 79 qui avait participé au projet des 75 ans. Précipitations qui s’enchaînent dans l’après midi, météo pluvieuse jusqu’à demain, journée suivante annoncée incertaine, l’assurance d’un campement frileusement désagréable assorti d’une grimpe non assurée le lundi nous font décider de renter à Nantes un jour plus tôt. Décidément, « Raisin d’Ours » nous résiste !

 

Avec Alain Roblin, Mathieu Urvoy, Pierre Oiry et Paul Dandelot

 







CLUB ALPIN FRANCAIS NANTES-ATLANTIQUE
14 RUE BATONNIER GUINAUDEAU
44100  NANTES
Contactez-nous
Tél. 02 40 73 64 79
Permanences :
mercredi 19:00-20:30
Activités du club
Agenda