Carnet de route

Chalet "Solitude" (ou la convivialité loin du grouillement des stations bondées)

Le 12/03/2015 par franck barradis

Chalet Solitude, le bien nommé, qui nous a permis d'apprécier en famille les sports d'hiver lors des vacances scolaires de février – sacro-saint concept maintenu jusqu'à ce jour... à bonne distance (!) –, à l'écart de la foule agitée et bruyante des stations, en toute sérénité pastorale !

 

Chalet Solitude, le bien nommé, qui nous oblige à gérer un joyeux bordel logistique pour rejoindre ce lieu à part, durant lequel se croisent des adultes chargés comme des mulets de portage, des enfants tirant des luges transformées en pulka et une motoneige providentielle pour les tout petits, les gros bagages et le ravitaillement.

 

Chalet Solitude, le bien nommé, où la seule promotion immobilière alentour se résume aux igloos construits avec les enfants -en concourant selon deux types d'architecture assez... expérimentales ! - ; où les rares visiteurs sont les mushers qui passent en traîneau à chiens, donnant au lieu des airs de grand Nord canadien ; où une mémorable descente en luge de plus d'un km s'offre aux enfants pour rejoindre le village en contre-bas ; où un opportun petit sentier boisé et skiable permet un retour ludique et aisé depuis la station de ski.

 

Chalet Solitude, le bien nommé, où l'on peut chausser dès la porte franchie, qui les skis, qui les raquettes, pour partir en course sans autre formalité. Seront ainsi visités : la crète de la Pègue, confortablement installés derrière le PGHM de Pierrefitte qui traçait ce jour-là dans 30cm de fraîche -merci à eux !- ; le Turon de Néouvielle avec, lors du retour, un arrêt bière fraîche/picnic au refuge de la Glère, en compagnie de Béatrice la gardienne -récemment récompensée à Nantes lors du Congrès FFCAM- ; le pic de la Touatère, exhibant ses couloirs objets de tentation pour skieur averti ; la forêt de l'Ayré -en long, en large et en travers- ; et même un lieu nommé Lumière !... Autant d'itinéraires nous offrant un ski dans de la peuf profonde -chance de l'instant !-, souvent vierge de traces. Quant au col de Sencours, durant la montée au Pic du midi, le souvenir en restera un peu amer : ce bel itinéraire étant désormais transformé en hors-piste très fréquenté, via le téléphérique, nous eûmes l'occasion d'en mesurer la dangerosité, liée aux coulées avalancheuses, lorsque les descendeurs -en ski ou en surf- ne se soucient aucunement de ceux qui montent en-dessous.

 

Mais, mais-mais-mais !...

Chalet Solitude, le mal nommé, où l'on est si bien accueilli par Jeff l'hôte du lieu, accompagnateur moyenne montagne de son état, qui tous les soirs nous conte avec sympathie l'histoire du lieu, de la vallée et plein d'anecdotes de montagnes d'ici et d'ailleurs, et nous prodigue aussi ses conseils avisés.

 

Chalet Solitude, le mal nommé, où se retrouve alors 7 jours durant, sur cet îlot perdu dans la montagne boisée, une quarantaine de joyeux drilles, naufragés volontaires de tous âges et de tous horizons, pour partager les repas, les moments de détente et autres temps festifs, comme les tâches quotidiennes.

 

Chalet Solitude, le mal nommé, où nous découvrons caché derrière une porte anodine, une agréable salle de convivialité, avec tout d'abord un vrai bar en bois massif -haut lieu de réhydratation et de bavardage, point de ralliement des aventuriers du jour, avant et après dîner, voire jusque tard dans la nuit !-, mais aussi un coin salon, un vrai babyfoot, une ludo-biblio-video-thèque.

 

Chalet Solitude, le mal nommé, où se sont rencontrées cette année deux associations nantaises qui ne se connaissaient pas, à savoir Corto Loisirs et le CAF-NA, chacune apportant ses valeurs qu'il serait forcément réducteur de résumer : dans tous les cas, il y eut pêle-mêle un esprit joyeux, festif, ouvert, alternatif, montagnard, sportif, ludique, enfantin, troubadour et on en passe. Un grand merci à Corto Loisirs pour son accueil et l'organisation du séjour.

 

                                                              - - -

La fin de l'histoire nous voit quitter à regret ce lieu unique, ce grand chalet dont la solitude fut choisie, appréciée et partagée par quelques trappeurs et mohicans nantais, qui s'ils ne sont pas les derniers, reviendront avec grand plaisir. Mais chut (!), n'ébruitons pas davantage cette histoire, cette solitude est peut-être de nos jours à ce prix.

 

 

* Séjour du 14 au 21/02/2015  : « Semaine multi-activités hiver Barèges »
* Initiateurs CAF : Olivier Dumas / Franck Barradis







CLUB ALPIN FRANCAIS NANTES-ATLANTIQUE
14 RUE BATONNIER GUINAUDEAU
44100  NANTES
Contactez-nous
Tél. 02 40 73 64 79
Permanences :
mercredi 19:00-20:30
Activités du club
Agenda