Carnet de route

Superbe semaine raid ski alpi dans les Ecrins

Sortie :  Raid à ski Tödi (Suisse) du 04/04/2015

Le 16/05/2015 par Bénédicte

Raid dans les Ecrins (prévu initialement sur le Todï mais une météo plutôt exécrable la semaine avant nous a orientée sur le plan B)

Samedi 4 avril :

Départ de Nantes à 5h30 avec un véhicule de loc. 9 places

Arrivée à Grenoble vers 17 h 00 où nous récupérons Matthieu, après avoir changer les pneus du véhicule qui présentaient des coupures (merci la boîte de location!) et restons pour une escale (merci à la maman de Adeline et à Matthieu pour leur accueil).

Dimanche 5 avril :

Départ à de Grenoble 7h00 pour La Grave. A 9H30 au parking du téléphérique des glaciers de la Meije tout le monde est prêt avec chaussures aux pieds, DVA allumé, crème solaire sur la tronche et tout le tralala, c'est parti pour une terrible ascension via le téléphérique. C'est Isabelle qui prend les commandes. Arrivée au glacier de la Girose, le soleil se découvre. Nous attrapons une chenillette qui nous tire à l'aide d'une corde jusqu'au téléski de la Girose. Nous passons le col de la Lauze (3512m) vers 11h30 pour descendre vers le refuge de la Selle (2673m). Belle 1ère descente dans une neige de printemps. Première journée (éreintante!) sans même mettre les peaux! Trop fort.

Lundi 6 avril :

Départ vers 7h00 pour la "Brèche du Râteau". Départ difficile pour Damien qui nous raconte sa nuit très courte et sa très petite forme qui nous amène d'ailleurs à retenir le refuge de Chatelleret au lieu du Promontoire pour notre prochaine nuit. Merci Alain pour m'avoir attendu le temps de récupérer mon couteau qui m'échappe de la terrasse du refuge pour rouler 100 mètres plus bas. Nous rattrapons rapidement le groupe mené ce jour par Matthieu.Traversée du glacier de la Selle (3100), arrivée au pied de la brèche du râteau, une belle corniche barre la sortie du col, que nous préférons éviter, nous changeons l'itinéraire pour le col du Replat (3335m). La montée est un peu raide, un peu chargée en neige apportée par du vent les jours précédents. Nous respectons un écart entre nous. Quelques rafales de vent rendent parfois les conversions difficiles, il faut dire, c'est notre 1ère véritable montée. Le passage du col, formé d'un petit goulet est magnifique, le début de la descente se fait en crampon + corde fixe sur les 30 premiers mètres puis descente à ski.

Arrivée au refuge du Chatelleret (2232m) en début d'après-midi, il fait un temps incroyable.

Mardi 7 avril :

Départ 7h00 vers le refuge d'Adèle Planchard. Longue montée conduite par Damien qui a retrouvé la forme. Traversée du glacier de la Selle. Nous franchissons le col de la Casse Déserte (3483 m) en cordée de trois. Franchissons le col, puis descendons rapidement avant que le soleil du printemps ne tape trop. Passage du second col en léger contrebas (col des Neiges 3348m) en chaussure de ski (sans les crampons). Puis descente jusqu’au refuge d'Adèle Planchard (3186 m) en début d'après-midi. Superbe refuge avec un accueil très sympa et très pro.

Mercredi 8 avril

Départ pour la Grande Ruine (3765m) en aller-retour menée par Adeline. Montée tranquille, nous laissons les skis à la brèche Giraud Lézin et continuons avec crampons, en cordée de 3, pour longer légèrement au-dessus de la rimaye. Montée bien raide avant d'atteindre l'arrête rocheuse. Descente sous le soleil par le même itinéraire pour retrouver le reste du groupe qui a préféré se réserver pour la longue journée du lendemain.Superbe descente dans une neige de printemps et magnifique combe jusqu'au glacier de la Plate des Agneaux ou la pente est moins forte mais pas besoin de pousser sur les bâtons. Descente tranquille et continue en suivant bientôt la Romanche jusqu'au Plan de l'Alpe où le refuge de l'Alpe du Villard d'Arêne (2070m) nous attends 100 mètres au-dessus. On découvre avec joie qu'il y a des douches chaudes!!

Jeudi 9 avril

Départ en nocturne vers 6h00 mené par Alain en direction du refuge des Ecrins. Magnifique levé de soleil avec des couleurs féériques. Longue montée sans trop de dénivelé jusqu'à la Brèche de la Plate des Agneaux (3217) que nous franchissons en crampons avant la pause déjeuné. Vue magnifique sous un soleil toujours au RDV. Nous continuons en crampons sur l'arrête qui mène au Pic de Neige Cordier (3614 m) que nous laisserons pour atteindre le col Emile Pic (3483 m). Un bruit de tonnerre gronde au loin suite à une chute de séracs en contrebas du Dôme de Neige des Ecrins. Nous descendons le col en rappel. Une ligne de rupture de plaque, encore nette d'une hauteur de quasi 2 mètres, nous rappelle les dangers de la montagne. Arrivée au refuge des Ecrins vers 16h00 avec une vue magnifique sur le glacier Blanc et les Ecrins.Refuge et accueil très sympa.

Vendredi 10 avril

Départ vers 7h00 pour Roche Faurio menée par Adeline. Nous laisserons le Dôme des Ecrins initialement prévu, il est crevassé et verglacé. La chute de séracs la veille nous a de plus refroidi ! Mais nous profitons de la vue pendant toute la montée. Arrivée sous Roche Faurio (3730 m) en fin de matinée, que nous laisserons d'ailleurs à quelques mètres, faute de vouloir sortir la corde. Mention spéciale à Adeline pour l'oubli du piolet au refuge. Descente dans une neige parfois un peu croûtée. Retour au refuge des Ecrins vers 12h00, pour retrouver Isabelle qui s'est offert une journée de repos.

Samedi 11 avril

C'est notre dernier jour, il fait toujours beau. Menés par Matthieu, nous descendons le glacier Blanc,nous bifurquons au refuge du Glacier Blanc (2542m) pour une montée au Col du Monetier (3339m). Montée un peu raide sur la fin mais les conversions n'ont plus de secret pour nous. Le franchissement du col est splendide, en cordée de trois, avec quelques points d'assurage, nous suivons la vire qui caractérise ce passage. S'en suit une descente incroyable avec un magnifique "planté de Guillaume"(dommage nous n'avons pas fait de photos) qui s'est littéralement encastré dans une butte de neige. Le fond de vallon nous offre ensuite un slalom inoubliable entre les petits sapins et une neige de printemps de rêve. Vers 1700 m, bien qu'ayant cherché les tous derniers passages de neige, quand «y-a pu, y-a pu» il faut se résoudre à déchausser et à marcher les 200 derniers mètres de dénivelé. Arrivée vers 16h00 à Monetier, nous apprenons qu'une fissure de la voûte du tunnel du Chambon a entraîné sa fermeture. Je pars en stop chercher le véhicule sur une route, du coup, quasi déserte. Nous partons avec un grand détour par l'Italie puis le tunnel de Fréjus. Nous laissons Adeline et Matthieu en proximité de Grenoble et retour vers Nantes en direct.

Merci à Guillaume, notre grand chef qui a su déléguer la prise en main de chaque journée tout en gardant un œil et un regard formateur (on ne va quand même pas trop le remercier de nous avoir dirigé toute la semaine quand même!).

Récit d‘une superbe semaine avec Guillaume, Adeline, Alain, Patrice, Isabelle, Matthieu, Bénédicte, Damien.

 et Patrick le rédacteur.

 

CLUB ALPIN FRANCAIS NANTES-ATLANTIQUE
14 RUE BATONNIER GUINAUDEAU
44100  NANTES
Contactez-nous
Tél. 02 40 73 64 79
Permanences :
mercredi 19:00-20:30
Activités du club
Agenda