Carnet de route

La Vanoise en Grand

Le 13/06/2015 par Roblin

 Après un faux départ en raison de conditions météorologiques instables, nous partons dimanche 14 juin en direction de Pralognan La Vanoise.

 Au camping municipal, nous trouvons refuge dans la yourte commune. La Vanoise c'est vert et on sait pourquoi....

 Lundi 15 juin : Nous partons faire l'ascension du Grand Marchet par son arête Est. Karine et Mathilde forment une magnifique cordée dans cette voie en D. Aucun surplomb, toit ou encore dièdre ne les arrêtent! Au sommet,les premières gouttes de pluie font leur apparition. Nous enchaînons les rappels et rejoignons le camping.

 Mardi 16 juin : Le lendemain, nous faisons le pari de gravir la montagne de Grande Val, au-dessus de Courchevel. La remontée dans le vallon est très bucolique, marmottes, fleurs et petit ruisseau agrémentent cette balade. Au pied de la paroi la pluie tombe de nouveau et nous oblige à faire demi-tour. Nous repérons une grotte pour pique-niquer, malheureusement elle sert également de toilettes aux marmottes.... On préfèrera pique-niquer sous la pluie.

 Mercredi 17 juin : Le beau temps est promis pour la fin de semaine. Nous faisons nos sacs et montons au refuge du col de la Vanoise. L'après-midi nous faisons une école de neige. Alain nous rebriefe sur les encordements et nous faisons quelques exercices de mouflage ou encore de récupération d'une glissade sur pente de neige (le chat quoi!). De retour au refuge, nous préparons la course du lendemain : La Grande Glière par l'arête Sud. Karine sera notre chef de cordée pour cette course.

Jeudi 18 juin : départ 5h00, la météo s’annonce bonne, enfin ! départ vers la Grande Glière.

Karine prend la tête, 1h00 de marche nous atteignons le début de la voie par le col des Schistes assez facile à trouver. Début d’une escalade en corde tendue jusqu’au glacier de la Glière. Nous traversons le glacier puis par une courte pente raide au col de la Glière nous prenons pied sur l’arrête SE. Escalade toujours en corde tendue et en réversible avec quelques passages un peu plus techniques. Karine et Alain ouvre la voie, je suis avec Mathilde, Pascal et Sébastien ferme la marche. Passage devant la Vierge, le sommet est proche. 3392 m, nous arrivons au sommet du « Cervin de la Vanoise », c’est une très belle course avec ambiance haute montagne. Félicitations à Karine qui nous a conduit jusqu’au sommet dans les temps. Quelques photos, pique-nique avant d’entamer la descente d’abord par le même chemin sur l’arrête puis sur le glacier de la Glière. Avec la chaleur la neige se transforme rapidement, Alain nous presse un peu car plus nous attendrons plus la descente sera compliquée. Descente jusqu’au pied du glacier. Le recul du glacier nous oblige de chercher le passage dans les dalles du verrou glaciaire. Retour sur le chemin du refuge un peu au-dessus du lac des Vaches qui vu d’en haut nous apparait beaucoup moins comme un lac. Retour vers 17h30 au refuge, cela fait une bonne journée de montagne, quel est le programme de demain ?

Vendredi 19 juin : La journée débute par un réveil au son de la douce voix du gardien du refuge qui nous annonce : « il est quatre heure et il pleut ». Alain se lève pour faire un point sur la météo. De retour dans le dortoir, il nous annonce que l’on reporte le lever au prochain service du petit déjeuner qui a lieu à 6h00. Tout le monde est content de pouvoir profiter de ces heures de sommeil supplémentaires. À 6h00, la météo n’a pas évoluée. Nous prenons le petit déjeuner et nous rendons compte, au fil des heures qui avancent, que le temps n’a pas l’air décidé à s’améliorer. Le programme de la journée, concocté la veille par Bernard et Alain, est en train de tomber à l’eau. C’est le cas de le lire. Chacun tue le temps comme il peut entre lecture, sieste et parties de cartes. Nous nous lançons même dans les travaux ménagers du refuge en donnant un coup de main au gardien pour changer les matelas de certains dortoirs. En fin de matinée, Alain décide de partir, à 15h00 au plus tard, reconnaître le début du parcours de la Grande Casse dont nous devons tenter l’ascension le lendemain. A l’heure dite, la météo n’est toujours pas au beau fixe. Alain, Bernard et Sébastien décident, tout de même, de partir en reconnaissance. Le temps de se préparer et de mettre le nez dehors, l’accalmie survient enfin. Guidée par Alain, la petite troupe se lance sur le début des pentes de la Grande Casse. Après une petite heure de marche et avec l’aide des photos des topos, nous finissons par identifier le chemin le plus sûr pour atteindre le pied du grand couloir qui même au sommet. Pendant ce temps, Karine, Mathilde et Pascal ont également profité de l’arrêt de la pluie pour aller faire une balade en extérieur. Tout le monde se retrouve en fin de journée pour la traditionnelle bière qui précède le repas du soir. 

Samedi 20 juin : Encore un réveil à 4h! Le beau temps promis par météo France n'est pas là, c'est bien couvert. A 5h, nous sommes prêts et partons à l'assaut de la Grande Casse, le plus haut sommet de la Vanoise, emmenés pas Sébastien, notre chef de cordée du jour, qui a repéré le chemin d'approche la veille. Au fil de la montée, nous apercevons quelques rares éclaircies, mais arrivés au col, à environ 200 m du sommet, nous sommes enveloppés d'un épais brouillard givrant. La visibilité étant tellement mauvaise, nous décidons de faire demi-tour, direction le refuge.Après une pause pique-nique au refuge, nous prenons la direction du camping de Pralognan. Nous rangeons nos affaires et allons manger une bonne raclette au feu de bois.

 

Karine, Mathilde, Pascal, Sébastien, Bernard et Alain

 







CLUB ALPIN FRANCAIS NANTES-ATLANTIQUE
14 RUE BATONNIER GUINAUDEAU
44100  NANTES
Contactez-nous
Tél. 02 40 73 64 79
Permanences :
mercredi 19:00-20:30
Activités du club
Agenda