Carnet de route

camp jeunes de juillet

Le 27/08/2015 par Paul DANDELOT

Mercredi 1er juillet 2015

La plus grande partie de cette première journée fut le trajet de Nantes jusque dans les Pyrénées. L’épopée débuta entre 5 heures et demie et 7 heures et demie par le regroupement des jeunes aventuriers. S’en suivit un long voyage ponctué de pauses, de siestes et de parties endiablées de Time’s Up. Arrivés à Arguibelle nous déjeunions rapidement afin de monter le plus vite possible au pied des voies. Vingt minutes de marche forestière plus tard nous arrivions donc à destination. Les plus habitués d’entre nous commençaient à monter en cordée pendant que les novices de l’escalade en montagne en apprenaient les rudiments. Pour arriver à 18 heures trente au camping nous avons quitté le lieu à 17 heures trente. Après cette heure de route l’installation des tentes se fit sans problèmes et nous pûmes enfin profiter d’un somptueux barbecue à la hauteur de nos espérances.

 

Jeudi 2 juillet

Aujourd’hui, en ce jeudi 02 juillet, nous étions partis pour une journée rafting. Une fois le petit déjeuner avalé nous somme donc tous montés dans le trafic pour nous rendre au lieu de rendez-vous. Après les 45 minutes de route nous avons été pris en charge par nos guides respectifs. Nous n’avions plus qu’a enfiler nos combinaisons, étape plutôt difficile pour certains d’entre nous, et aller au point de départ. Le troisième âge, composé de Paul et Bernard, monta dans un canoë et les autres, encore dans la fleur de l’âge, composés de Jules, Juliette, Corentin, Dalva, Lucas, Ugo et moi même montèrent tous dans un raft avec le moniteur Fred. Les premières minutes furent chaotiques mais le final fût grandiose : que de magnifiques figures (360°). Oui il y eût quelques relâchements définis par Paul comme « une agression ». Une force invisible attira Paul et Bernard dans l’eau. Malgré tout ça nous fûmes plus forts que les rapides, à l’aide de grands coups de reins, magnifiques, de tout l’équipage. En fin de journée nous avons dit en revoir à notre équipe d’accompagnateurs et nous rentrâmes au camping. Ce fût piscine pour les uns et belote pour les autres. Puis pour terminer, enfin, ce fût tomates et blanquettes pour tout le monde. Ce soir nous nous endormons avec des images magnifiques dans la tête tout en rêvant de nos prochaines aventures !!

 

Vendredi 3 juillet

 

Pour raconter cette journée

Un petit poème va vous accompagner :

 

Aujourd’hui nous sommes partis du camping

Pour faire du canyoning[1]

 

Nous sommes allés

Sur un chemin sinueux

A la queue leu-leu

Et accompagnés

 

Des accompagnateurs

Nous ont menés à notre conquête

Et nous avons mangés à l’heure

Entre deux cascadettes[2]

 

Pour rentrer au camion

Nous attendait une longue marche sans adhésion

Et à l’arrivée

Le matériel devait être rangé

 

Après cette belle journée

Nous  partîmes alors vers notre prochain foyer

 

C’est après toute cette aventure

Que nous allons maintenant dormir accompagnés de griffures et piqûres

 

Samedi 4 juillet

Ce matin aucun réveil n’ayant été prévu la veille ce sont Bernard et Paul qui nous ont réveillés tard (8h30). Les filles, prêtes avant les garçons, les ont réveillés. Petit déjeuner puis départ pour la via ferrata de Coumély à pied depuis le camping. Arrivés en bas, dernières consignes pour les expérimentés et pour les inexpérimentés, c’est encadrement par B & P. Après un début sans accros, un passage difficile en dévers est passé sans difficulté[3]. Première petite pause photo et eau puis c’est reparti pour un tour. Deuxième pause pour attendre tout le monde à l’entrée du pont népalais. Pause photo pour tout le monde puis moment moins drôle, la descente. Petite marche de retour accompagnée pour certain des théories de Dalva. Déjeuner et départ pour les courses. Et vient le meilleur moment : LA GLACE !!! Après cette petite pause direction la salle d’escalade de Gèdre. Tout le monde s’est beaucoup amusé surtout à faire du bloc. Certains ont même surpassé les autres ( Corentin et Juliette ). Pour cette fin de journée c’est steak selon Paul avec une super cuisson et haricots et prune. Préparation des sacs pour un lever à 6 h demain.   

 

Dimanche 5 juillet

Nous nous sommes réveillés à l’aube pour profiter des bienfaits de la nature. Peu après nous avons rencontré Yvan pour voir des iris, des lys, et plein d’autre plantes, puis Yvan nous a raconté l’histoire des paysans et des nomades, il nous a aussi montré des marmottes. Moi Juliette et Corentin sommes restés à la traîne pour écouter les fameuses blagues de Paul (hêtre ou pas hêtre). Après des heures et des heures de marche nous nous sommes rendus au refuge des Espuguettes. Peu après nous avons vu les pierres de sel de Christophe, et enfin le moment tant attendu, la pause manger ! Repartis, nous avons longé les Espugues, après nous sommes redescendus dans les plaines pour finalement finir par courir jusqu'à la voiture.

 

Lundi 6 juillet

On a rencontré la famille de Juliette et de Constance juste avant de partir. Et on a marché pendant toute la matinée. Ils  ont fait des pauses toutes les 10 minutes. On a marché jusqu’au refuge. On a mangé des p**** d’omelettes. On a testé nos crampons. Quant à Dalva et Paul, ils se comportèrent comme de vrais montagnards et montèrent juste après leur arrivée une voie qui montait jusqu’au sommet, ils purent donc contempler les fleurs emblématiques de la haute montagne : les edelweiss !

 

Mardi 7 juillet

Nous passâmes la nuit au refuge qui fût désagréable pour la plupart sauf pour certains (Paul et les espagnoles). Nous  nous réveillâmes le matin même à 7h30 et nous prîmes notre petit déjeuner avec beaucoup d’espagnols. Nous partîmes vers la brèche de Roland avec nos crampons pour mieux marcher sur la neige et arrivés en haut le vent soufflait et il y avait un vrai contraste au niveau du paysage entre la France et l’Espagne mais nous nous séparâmes en deux groupes : les flemmards (Jules, Juliette, Constance) qui sont allés à la fausse brèche de Roland  et les courageux (Corentin, Ugo, Dalva et Lucas) qui sont allés au Casque du Marboré . Le chemin pour aller au Casque  était semé d’embûches et nous devions mettre et enlever très souvent les crampons mais arrivés en haut nous fûmes très heureux. La descente fût ardue à cause des pierres qui nous faisaient tomber. Nous devions rejoindre les autres qui avaient déjà fini. Arrivés au refuge nous  nous commandâmes une bonne omelette au fromage. Nous partîmes descendre la montagne vers 14h30 et ce fût rapide et les filles arrivèrent en premières. Nous rentrâmes au camping, enfin, et vîmes notre tente démontée car des petits enfants avaient joué au ballon et tiré dans notre tente. Et Paul et Bernard nous offrirent une pizza au restaurant.

 

Signés(ées)  Constance – Juliette – Dalva – Ugo – Jules – Corentin – Lucas

 

[1] Canyon du Cassies, au-dessus d’Arbéost en val d’Azun

[2] Juste pour la rime

[3] faudrait savoir : c’est difficile ou sans difficulté ? (NDC)

CLUB ALPIN FRANCAIS NANTES-ATLANTIQUE
14 RUE BATONNIER GUINAUDEAU
44100  NANTES
Contactez-nous
Tél. 02 40 73 64 79
Permanences :
mercredi 19:00-20:30
Activités du club
Agenda