Carnet de route

semaine ski de rando en étoile - Aravis Grand Bornand

Sortie :  semaine ski de rando en étoile - Aravis reste 1 place du 23/01/2016

Le 23/02/2016 par Huvelin Bouard Bénédicte

"- Direction les Confins.

- Les Confins?!! "

C'est donc après un léger détour par la Clusaz, alors que nous étions si proches du but, que nous sommes finalement arrivés à la Chèvrerie. Accueillis comme des rois, c'est ici que nous allions passer la semaine. Et quelle semaine!

 Dès notre arrivée, une montagne de beignets de pomme de terre nous attendait! Accompagnés de reblochon tout juste fait de la traite de l'après-midi, l'obstacle se révélait de taille. Plein d'énergie en ce début de séjour, nous arrivâmes malgré tout au bout du repas sans trop d'encombres.

 Bilan du premier jour:

Distance effectuée: 5 m (il doit bien y avoir ça entre le canap' et la table de la salle à manger, non?) Dénivelé effectué: 10000 kilocalories (à vue de palais) Conditions rencontrées: Printanières (avec tant de ventres qui fonctionnent en même temps, ça chauffe là-dedans!)

 Autant dire que nous avons bien trouvé le sommeil après tout ça!

 Les difficultés se sont enchainées le lendemain avec les fameux diots savoyards, servis avec… Mais? Mais on était pas venu faire un peu de ski au fait?!!

 Au temps pour moi, l'objectif de la semaine était bien de promener nos spatules dans les pentes des Aravis:

 J1: Tête d'Auferrand

Première petite balade depuis le col de la Colombière. Révision des conversions, descente sous les nuages qui commençaient à se montrer, et pique-nique sous le soleil revenu et l'oeil bienveillant du gypaète. Exercice ARVA dans une neige un poil collante et retour pour la bière de récupération.

 J2: Tête Pelouse par la Combe du Grand Crêt

Après cette reprise en douceur, direction la belle ambiance du Grand Crêt et sa combe encaissée et froide. Après discussion, à 200 m du sommet, nous prenons la direction de Tête Pelouse et de ses pentes restées à l'ombre. La sortie au col nous offre un magnifique panorama sur le massif du Mont-Blanc, que nous aurons la chance d'apercevoir presque tous les jours. La neige est un peu dure, la pente soutenue, les premiers virages sont hésitants. C'est ensuite une très belle descente qui nous attend puisque la pente est large et nous pouvons nous faire plaisir jusqu'en bas. Enfin presque, mais nous oublierons bien vite la neige collante et lourde qui nous attendait en bas...

 J3: Montagne de Sullens

Après avoir remonté les prés de Plan Bois, nous entrons en forêt pour une balade champêtre très agréable. La sortie vers la Greffaz, au soleil, le fut tout autant. Nous arrivons sous les pentes de la montagne de Sullens dont les pentes les plus raides ont purgé sous l'effet de la chaleur. Nous les contournons par le fond de la combe pour rejoindre l'arête qui nous mènera, après avoir posé les skis, jusqu'au sommet. Après un aller-retour à la table d'orientation, nous permettant d'admirer à la fois les combes des Aravis, le massif du Mont-Blanc, la magnifique pente Ouest du Mont Charvin, ou encore les Ecrins, nous chaussons une première fois avec Timothée et Patrice. Descente sur une superbe moquette tout juste revenue comme il faut! Nous repeautons pour rejoindre le reste de la troupe qui déjeune sur l'arête. Deuxième descente, avec une neige un peu trop chauffée cette fois qui s'alourdit de plus en plus...  Autant dire que ce ne sera pas la descente la plus mémorable de la semaine. Nous finirons par une bière en terrasse sous une vraie chaleur printanière!

 J4: Col de Balafrasse

Retour au col de la Colombière pour prendre la direction de la Chaine du Bargy. Juste au-dessus du col, la neige est dure et nous oblige à sortir les couteaux. C'est ensuite une succession de belles combes ensoleillées que l'on remonte pour atteindre le col de Balafrasse. A la descente, nous trouverons quelques contre-pentes encore froides sur le haut, puis ce sera de la neige réchauffée plus que convenable sur la partie intermédiaire. En revanche, les pentes du bas étaient bien lourdes à l'heure, pas si tardive, de notre passage. Pique-nique au col, le gypaète nous rendant visite une nouvelle fois.

 J5: Roc des Tours/Aiguille Verte

Ce n'est pas moins d'une cinquantaine de raquettistes que nous aperçevons en arrivant au départ de la sortie ce jeudi! Montée jusqu'au col, puis cheminement au travers des lapiaz, formations géologiques formant d'innombrables "bosses",  que nous sommes contents de parcourir par bonne visibilité tellement nous nous imaginons facilement nous perdre dans le brouillard... Neige croutée sur le haut (tiens on en avait pas encore eu cette semaine!). Au col, Thimothée propose de repeauter jusqu'à l'Aiguille Verte. Je l'accompagne. Je gagne au shifumi et le droit de partir devant. Nous restons sur l'arête à la montée, les pentes principales commençant à bien chauffer. Nous finissons à pied, redescendons puis chaussons pour une bonne descente avec un peu de pente, une neige ramollie et agréable, tout en se méfiant du bas de la pente dans lequel la neige commence à bien s'alourdir. Pause pique-nique pour tout le monde puis fin de la descente, en neige lourde à très lourde, jusqu'à la voiture. La bière fut (encore une fois) salvatrice sous cette chaleur!

 J6: Refuge Gramusset et Col des Verts par la Combe des Verts

Après être sorti du chalet sous la pluie, la dernière sortie a failli être vite écourtée. Après une petite hésitation devant le chalet, nous prenons tout de même la route. La pluie s'arrête finalement mais le temps reste couvert. Après une très longue remontée de chemin forestier, alors que le chemin dégarni nous oblige à déchausser et rechausser un bon nombre de fois, nous mettons enfin la tête hors des nuages. Que c'est beau! De superbes faces Nord, dont la Pointe Percée, nous font face! Direction plein Est et le refuge Gramusset. D'ici, Thimothée, Patrice et moi continuons jusqu'au col des Verts, où la mer de nuage ne laissera dépasser qu'un instant le sommet du Mont-Blanc avant de le recouvrir de nouveau. Pas de temps à perdre, nous avons déjà quitté le refuge depuis  presque une heure. Superbe descente poudreuse sur le haut, la neige est ensuite croutée dans certaines contre-pentes. Au refuge, nous nous joignons au pique-nique sous un soleil incroyable, en t-shirt à 2000 m! Là-encore, pas de temps à perdre, le plafond nuageux remonte. Après quelques virages dans une super neige, nous plongeons dans les nuages pour le reste de la descente. Jour blanc, nous descendons à la trace GPS avant de rejoindre le chemin forestier emprunté à la montée. Ski sanglier jusqu'aux prés de fond de vallée. C'est alors que nous déchaussons définitivement pour la semaine, dans une ambiance décidément bien grise...

 Après la fondue, la tarte au reblochon, la tartiflette (et j'en passe!), c'est sur une raclette que se clôturera le bal culinaire de la semaine! De quoi donner envie de manger de la soupe pour quelques semaines après ça...

 Merci à Bénédicte pour l'organisation, à tous les participants pour la bonne ambiance dans le groupe toute la semaine, et bien sûr à Jacqueline et Dominique pour leur chaleureux accueil!

 Thomas

CLUB ALPIN FRANCAIS NANTES-ATLANTIQUE
14 RUE BATONNIER GUINAUDEAU
44100  NANTES
Contactez-nous
Tél. 02 40 73 64 79
Permanences :
mercredi 19:00-20:30
Activités du club
Agenda