Carnet de route

Snow, ski and sun !

Le 19/04/2016 par Lucie & Sylvie

Ski de Randonnée dans l’OSSAU

(vendredi 12 mars - lundi 14 mars 2016)

Equipée

Sylvie (l’unique débutante), Lucie (débutant niveau 2),  Hugo, Julien, Mathilde, Fabrice, Romuald (déjà  bien initiés),  Manu (confirmé ++) et Franck (l’encadrant).

nuitées

- Une nuit au formule 1 de Pau

- Deux nuits en refuge CAF à Gourette, avec Martine la gérante (l’auberge du lapin vert étant fermée, hélas)

journées

Jour J-3 : Mercredi 9 mars

Préparation de la sortie au local du Caf, récupération du matériel : Skis, bâtons, piolet, crampons, ARVA, pelle, sonde.

Le bulletin d’estimation du risque d’avalanche donne un risque fort (Risque 4), et il va encore neiger jeudi et vendredi, mais le soleil devrait revenir Samedi.

 

Jour J-1 : Vendredi 11 mars

Rendez-vous à 17h au Parc-relais des Bourdonnières (1, Boulevard de Vendée, 44200 Nantes).

Fabrice arrive avec le minibus Super U de Couëron la Chabossière, tout neuf, dont il a pris soin de moquetter le coffre. Ah cette sensation de partie en colo !

23h, arrêt au formule 1 de Pau. Nous sommes neuf…trois chambres.

 

Jour 1 : Samedi 12 mars - Pic Peyreget 2487 m (D+ 1350 m max)

Julien nous offre une belle visite guidée de Pau, le centre, le tour de Pau, le château, le centre. C’est une très belle ville, Pau. Note pour les prochaines sorties : penser à décocher la case "trajet touristique" du GPS en quittant Pau.

Nous partons enfin vers la vallée d’Ossau. Départ du caillou de Soques. Le temps s’annonce superbe et le risque d’avalanche est redescendu. Opération mise des skis en mode randonnée, tout en se posant l’ultime question du randonneur : mais qui a bien pu avoir cette idée saugrenue de coller des peaux de phoque sous ses skis ?

Franck part devant, suivi de Mathilde. Le reste du groupe s’étale derrière… avec des écarts de plus en plus grands. La montagne est peuplée d’espagnols en raquettes et d’izards (chamois des Pyrénées) à la recherche de rares touffes d’herbe. Le pic du Midi d'Ossau se dégage au-dessus de nos têtes lorsque nous sortons de la forêt, première récompense à nos premiers efforts. Car la cadence est difficile à suivre pour les deux débutantes. Et Sylvie se retrouve rapidement "handicapée" par quelques ampoules bien placées.

A 14h, le groupe se scinde en deux pour pouvoir concilier les niveaux très différents. Lucie et Sylvie s’arrêtent au refuge de Pombie, situé au pied de la face sud-est du Pic du Midi d’Ossau. Ça leur laisse deux bonnes heures pour récupérer, tout en papotant avec des cafistes de la Roche sur Yon (c’est bien la peine d’aller à l’autre bout de la France !), tandis que les autres poursuivent vers le Pic Peyreguet.

 

Deuxième phase de la journée, la descente en poudreuse, puis au travers de la forêt. Pas si facile quand on débute. Sylvie retrouve les sensations du chasse-neige, et elle file, pompons au vent. Lucie a décidé de profiter du week-end pour faire un peu de renforcement musculaire au niveau de la sangle abdominale : tomber toutes les trois minutes, c’est hyper efficace. Julien peaufine sa technique du rouler-bouler 360°, bientôt au top. Quant aux autres, bon, le style laisse un peu à désirer, mais on ne va pas trop critiquer...

 

Martine nous attend au refuge CAF de Gourette. Martine a quelques principes de vie inébranlables : quand il y a de la gabure (soupe pyrénéenne avec des morceaux de viande), y’a pas de fromage. Quand il y a dessert, y’a pas de fromage non plus. Et « n’allez pas louer vos skis chez Barroso, malheureux ! » Pourquoi ? Parce que.

Son chat Arthur fonctionne beaucoup plus simplement : le plus court chemin pour aller à la cheminée, c'est le banc, et qu'importe si une rangée de cafistes est assise dessus.

Organisation des chambrées : ronfleurs, non ronfleurs (il y a du trafic de boules quies sous le manteau). Etalage des chaussures de ski sur chaque centimètre carré de radiateur. Puis ce choix cornélien : la douche maintenant ou après l'apéro ?

Mention spéciale à Hugo qui réussit à négocier double portion de dessert.

 

Jour 2 : Dimanche 13 mars  - Col Saoubiste + Crête de Pombie (D+ 1300 m max)

C’est reparti. Les ampoules sont protégées. Manu fait les premières traces. Fabrice, pour ralentir la marche, a inversé ses chaussures (les débutantes le remercient).

Le rythme est donc moins soutenu. Mais cette fois, il va falloir s’attaquer aux conversions. Définition d’une conversion : où le canard empêtré dans ses longues palmes essaye de changer de direction. Chacun donne sa technique pour en réussir une parfaite. Avec le claquer de talon, s’il-vous-plait.

Après le col Saoubiste, première descente jusqu’à une intersection où le groupe se sépare de nouveau : Franck, Manu, Romuald et Fabrice, qui veulent "en bouffer un max", remontent jusqu’à la Crête de Pombie, tandis que les autres s’accordent une longue pause casse-croûte. On n'est pas bien, comme ça, les fesses sur les skis, avec nos sandwichs au pâté ? Julien : « Raaah ! J’ai oublié mon pâté ! ».

Le groupe se ressoude à la cabane au bas de la pente, pour aborder tous ensemble… la forêt ! Eh oui, c’est le thème de la sortie. A chaque jour sa portion. Mais c’est qu’on les aime tellement, les arbres ! D’ailleurs, c’est bien connu qu’on puise un regain d'énergie à leur contact.

Une petite bière à l’arrivée pour se remettre de nos émotions.

Le week-end étant fini, la station s’est vidée et le refuge a désempli. Seul trois autres vacanciers viennent d’arriver de… Couëron, la Chabossière ! Décidément, la vallée d’Ossau semble être la destination privilégiée des ligériens.

 

Jour 3 : Lundi 14 mars - Vallon de Chérue (D+ 600 m)

Il a neigé cette nuit, au moins vingt centimètres à la station. La sortie prévue à Gourette Sanctus semble compromise par un risque d’avalanche trop important. Franck change donc de plan, direction le vallon de Chérue, plus protégé. Le paysage change complètement sous la neige qui continue de tomber. Les arbres alourdis de blanc sont magnifiques… et permettent en outre d’envoyer une palanquée de neige sur la tête du skieur de derrière. Nous nous arrêtons dans une cabane en partie cachée sous la neige. Elle est parfaite pour accueillir  neuf skieurs de randonnée affamés.

 

La descente est plus raide. On en a jusqu’aux genoux, et il faut régulièrement gratter les skis pour retirer la glace. Chacun mange de la neige. Lucie apprécie beaucoup les passages de ruisseau (merci de ne pas diffuser les photos !). Les autres essaient de se perfectionner au slalom entre les arbres.

 

La journée se termine, dernière bière pour clore le week-end. Nous comparons nos belles marques de bronzage. Emmanuel, Hugo et Julien auront certainement un beau succès demain au boulot. Après l’arrêt syndical à la charcuterie pour le boudin et à la ferme pour le fromage, on recharge tout le monde dans le camion, et zou, retour vers notre plat pays.

Lucie & Sylvie

 

Quelques photos de l'aventure :

https://drive.google.com/open?id=0B5ke2t62YK37VlpBbHVGSlpob0U







CLUB ALPIN FRANCAIS NANTES-ATLANTIQUE
14 RUE BATONNIER GUINAUDEAU
44100  NANTES
Contactez-nous
Tél. 02 40 73 64 79
Permanences :
mercredi 19:00-20:30
Activités du club
Agenda