Carnet de route

Tour du Pic du midi d'Ossau par Pic du Peyreget

Le 20/01/2017 par Simon Chochina

-4°C à l’arrivée au Formule 1 de Pau. Les conditions météo sont très favorables pour le week-end, quelques nuages prévus dimanche. Le risque d’avalanche est redescendu à 3 malgré les fortes chutes du début de semaine.

Jour 1 : De Gabas à la Cabane de Cap de Pount

9,5 kms; +610m ; 5H

Le temps est magnifique nous longeons le gave de Bious traversé par quelques coulées de neige épaisse sur l'autre bord exposé à des pentes importantes. Nous traversons la forêt jusqu'au lac de Bious Artigues où nous prenons notre première pause. 

(Un gave est le nom générique donné aux cours d'eau, situés au Béarn, en Bigorre. Son fort débit du nous laisse penser que la centrale hydraulique du barrage en amont a ouvert ses vannes. Il est probable donc que le niveau de l’eau du lac ait baissé sous la glace. Passage sur le lac gelé à éviter.)

La traversée d’un long passage sur le plat nous permet d’admirer à gauche, le pic du midi d’ossau, à droite le Pic Casterau, que nous ne quitterons plus pendant notre periple.

La pente s'élève, nous rejoignions notre cabane à 1650m vers 15H.

A l’ouverture de la porte, des bonnes nouvelles nous attendent, il y a bien du gaz, des matelas, 2 couettes, des scies et quelques buches.

La préparation de la soirée s’organise, Thomas vérifie que le petit ruisseau est accessible pour notre approvisionnement en eau puis il se prépare avec Guillaume, Philippe et Fabrice pour aller compléter notre réserve de bois amenée jusqu’ici. Alain, Pierre, Romuald et moi préparons le feu, les réserves en eau.

La nuit tombe nous nous regroupons tous autour du feu. Fabrice sort de son sac un cubis qui nous a malencontreusement suivi jusqu’ici. L’apéro débute, noix de cajou, cacahouètes. Après un diner perturbé par une cheminée mal ramonée nous nous endormons sur la mezzanine.

 

 

Jour 2 : Le tour du pic du midi d’Ossau

20 kms ; +1230 m ; 10H

Le réveil est difficile. Nous déjeunons, chacun se prépare pour continuer vers le col de l'Iou puis l’ascension vers le pic peyreget 2487 m.

Arrivés au sommet en crampons, notre première descente nous attends. La neige est bonne, rapidement, dès les premiers dénivelés négatifs, Fabrice passe au sol une rotation 360°.

C’est au tour de Romuald, surpris par le passage d’une corniche, il envoie un front flip magnifique.

Toujours sous le soleil, nous terminons notre descente pour notre pause midi sur des rochers face sud du pic du midi d’Ossau vue sur le refuge CAF de pombie.

Nous recollons les peaux pour l’avant dernière ascension de la journée, le col de Suzon pour rejoindre plus bas à nouveau le lac de Bious. Le sentier de la veille nous ramène à notre refuge à la tombée de la nuit.   

 

 

Jour 3 : Le tour des lacs d'Ayous et du pic Casterau

16 kms ; +492 m ; 10H

 

Réveil à 7H00. Nous commençons à prendre notre petit déjeuner. Chacun se réveille tranquillement devant un thé chaud devenu rituel quand soudain une voix s’élève : « Départ dans 2 minutes ».

Mes nouvelles chaussures me font une douleur infernale au tibia, mais là, la douleur n'est rien face à ce cri sarcastique matinal J !

Nous reprenons notre chemin. Le temps s'est un peu couvert, la montée reste magnifique surplombée des parois rocheuses du pic Casterau au-dessus desquelles nous pouvons apercevoir 3 Gypaètes barbus. Nous traversons les lacs d’Ayous avant de pouvoir envisager notre descente. L’objectif est de rejoindre une passerelle identifiée sur la carte. Après des passages étroits en forêt, et bien… nous échouons, 30m en amont du Gave. Dernière solution, la traversée du cours d’eau…

Elle est difficile. Guillaume identifie un passage, son passage est réussi. Suivent Romuald puis Fabrice mais la voie commence à être de plus en plus instable. Pierre est le premier à terminer la traversée les pieds dans l’eau puis Thomas se retrouve avec de l’eau jusqu’au bassin. Le passage n’est plus possible. Alain, Fabrice et moi tentons un passage quelques mètres en aval. Seuls les pieds d’Alain n’ont pu tester la température de notre cours d’eau, mais il s’en sortira aussi paré d’un signe distinctif gravé par ski bien affuté.  
 

Nous rejoignions notre chemin emprunté à l’aller. Un dernier isard nous attend dans la descente nous prenons quelques secondes pour l'observer.

Notre retour ne saurait tarder cher Isard!

Un merci particulier à nos guides Guillaume & Thomas pour l'initiative de cette sortie les connaissances inépuisables de la montagne qu'ils font partager.







CLUB ALPIN FRANCAIS NANTES-ATLANTIQUE
14 RUE BATONNIER GUINAUDEAU
44100  NANTES
Contactez-nous
Tél. 02 40 73 64 79
Permanences :
mercredi 19:00-20:30
Activités du club
Agenda