Carnet de route

Accrochez-vous la pente est raide !

Sortie :  du

Le 21/08/2013 par Antoine

Pour un baptême c'est un baptême ! 300 mètres de couloir de neige à 50 – 55° selon Alain. Nettement plus raide en tout cas que les 45° annoncés par le topo. Il faut dire que ce couloir se gravit habituellement à ski au printemps ; en été la fonte asymétrique de la neige augmente la pente latéralement par rapport à l'axe du couloir. C'est pas clair ? Bon je vous ferais un dessin un soir au club. Toujours est-il que nous tirons des longueurs, encore des longueurs, et que nous n'en arrivons à bout qu'à 11 H malgré un départ à 4 H. Nous voici donc à la Brèche Puiseux qui permet de franchir à 3432 m l'arête des Périades depuis la Mer de Glace. Nous rejoignons par une longueur de mixte (chouette, je pose enfin quelques-uns des coinceurs que je porte depuis 3 jours) le bivouac des Périades, minuscule cabane de bois posée sur une dalle, où nous déjeunons en profitant d'un panorama exceptionnel. Ce doit être bien sympa d'y passer la nuit à ce bivouac, muni d'un bon duvet … Assez rêvé, nous nous suspendons aux câbles d'acier qui semblent tenir les rochers pour descendre en rappel sur le Glacier du Mont Mallet. De là descente paisible jusqu'au Glacier de Leschaux. Paisible ? Pas tant que çà, nous ratons un virage à droite et nous retrouvons dans le lit d'un torrent particulièrement raide et instable. Pas le courage de remonter, nous le descendons sous le regard inquiet de la gardienne du refuge Leschaux – que nous atteignons après 12 heures de course.

 

Trois jours plus tard on remet çà ! Mais moi qui redoutais la monotonie des couloirs de neige je suis agréablement surpris par le Couloir en Y qui mène à l'Aiguille d'Argentière. Le passage de la rimaye se fait en piolet-traction, avec pose d'une broche à glace puis d'un coinceur à cames (chouette). La suite se fait en corde tendue (et courte, j'ai le nez dans les crampons de Guillaume!), nous passons de goulotte en goulotte et gravissons les 450 mètres du couloir en une paire d'heures. Une courte arête de neige et nous atteignons le sommet à 3902 mètres. Il est 8H30 (l'heure du départ ? Ben 4 H comme d'habitude !) et nous déjeunons avant de descendre par la voie normale. Celle-ci est bien raide, Alain et Denis galopent devant pendant que je m'accroche à mes 21 pointes : 10 sous chaque crampon et un piolet. La pente se radoucit et je peux enfin admirer les flèches de granit orangé qui bordent le Glacier du Milieu, avec l'Aiguille Verte en toile de fond. On ne se lasse pas de contempler le Glacier d'Argentière et les sommets qui l'entourent ! Et comme cette fois nous rentrons au refuge à une heure normale, c'est tout l'après-midi qui nous pouvons graver nos rétines de ce spectacle immobile.

 

Ne manquez pas le récit complet et en images des aventures chamoniardes d'Alain, Denis, Guillaume et Antoine sur cet album photo.

 







CLUB ALPIN FRANCAIS NANTES-ATLANTIQUE
14 RUE BATONNIER GUINAUDEAU
44100  NANTES
Contactez-nous
Tél. 02 40 73 64 79
Permanences :
mercredi 19:00-20:30
Activités du club
Agenda