Carnet de route

Au pays de Jean Ferrat – Ta Ta Ta

Le 15/04/2019 par paul dandelot

samedi 6 avril veille du départ nous choisissons de modifier le programme car la météo n’est franchement pas bonne sur les destinations initialement envisagées (Pyrénées espagnoles Aragonaises ou Catalanes). Le plan C est donc adopté : ce sera Ardèche – Lozère – Aveyron.

dimanche 7 avril 8h départ de Nantes et nous sommes 3 : Françoise, Paul et Patrice. Destination l'Ardèche à Thueyts, non loin d’Antraigues-sur-Volane, où le chanteur avait trouvé résidence et composé notamment son inoubliable Que la montagne est belle, et où nous trouvons un camping à Meyras vers 17h. Petite promenade au bord de l'Ardèche avant le repas du soir et une nuit un peu fraîche.

lundi 8 : réveil vers 7h30 petit dèj, rangement du campement et nous partons à notre 1ère via ferrata dite du pont du diable à Thueyts, via coté AD+ ; après un 1er parcours dans l'ensemble assez ludique nous arrivons à la tyrolienne qui malheureusement est fermée pour câble endommagé. Nous contournons par le pont du diable afin de rejoindre l'autre rive de l’Ardèche et poursuivre le parcours qui se révèle assez sympa pour une 1ère journée. A l'arrivée pique-nique, séchage de tente et nous voilà repartis direction Villefort en Lozère. Le camping étant fermé nous trouvons à loger dans un studio pour 2 nuits. Petite rando avant le diner et soirée télé avant de se coucher.

mardi 9 : réveil 8h, départ pour la via ferrata du lac de Villefort qui offre deux parcours, facile et difficile, avec des tronçons communs. Elle se développe en première partie horizontalement en traversant un canyon par un pont népalais. Le parcours difficile se développe verticalement et atteint le canyon plus rapidement. Le parcours emprunte une longue passerelle pour se terminer rive gauche du canyon. Le canyon peut être traversé à nouveau par un pont népalais pour rejoindre la rive droite. Plusieurs options sont alors possibles : continuer sur le parcours difficile ou facile afin de se trouver au début d’une tyrolienne de 70 mètres. Nous prenons le parcours difficile et la tyrolienne et là, problème : ma poulie fonctionne mal et je me retrouve bloqué et à tirer de toute mes forces afin de de terminer la tyrolienne. L'après-midi se finira par une longue rando jusqu’au château de Castanet en aller-et-retour avec le pique-nique. Après le repas du soir soirée capitaine Marleau et dodo.

mercredi 10 : réveil 8h départ pour Mende afin de se munir d'une nouvelle poulie pour remplacer celle qui fonctionne mal, puis direction la via ferrata de Mende dite du rocher de Moïse cotée D (avec passages TD+). La via ferrata démarre horizontalement pour atteindre une cavité rocheuse. De là, 2 parcours se présentent, un difficile, l’autre facile. Le parcours difficile emprunte une lucarne. A sa sortie, le tracé vertical de 6 m qui s’en suit, sollicite fortement les bras. L’itinéraire devient commun jusqu’à la base d’un pilier d’une trentaine de mètres. Le parcours difficile dessine un tracé vertical pour sortir au sommet et rejoindre le parcours facile qui reste horizontal et permet d’atteindre la tyrolienne (35 m). C’est super avec une poulie qui marche ! Un sentier balisé permet de rejoindre le départ de la via ferrata puis de retourner au parking. Pique-nique et direction La Canourgue ou nous arrivons assez tôt pour faire notre deuxième via ferrata de la journée.

Celle-ci débute par une descente verticale d’une trentaine de mètres en zigzag pour atteindre par un court sentier le premier monolithe. L’itinéraire contourne le monolithe central et imposant pour arriver au départ du long pont népalais (35 mètres). C’est dans la traversée de ce rocher central qu’un itinéraire difficile descend pour remonter ensuite dans un filet vertical de 11 mètres, rejoignant le parcours facile. A ce niveau, on continue par le pont népalais (difficile) puis sortie par pont de singe et tyrolienne. La via ferrata de Roqueprins se développe dans un cadre exceptionnel et vertigineux. On ne quitte pas des yeux le superbe village de La Canourgue située 350 mètres plus bas. Pour les personnes sujettes au vertige, s’abstenir.

Arrivée au camping de Banassac, montée des tentes, petite bière en ville, repas et repos.

jeudi 11 : ce matin il pleut, on prend le temps de se diriger à Rousses, petit village ou nous mangeons le midi un repas chaud au restaurant avec apéro et vin à table. Ensuite le temps s’améliore et nous nous lançons dans cette via ferrata qui ne présente pas de difficultés majeures dans les belles gorges du Tapoul. Ensuite direction Le Rozier, camping municipal, montage des tentes, ballade dans le village,  repas et dodo.

vendredi 12 : réveil 8h, départ pour la via ferrata du Boffi sur le Causse Noir au-dessus des gorges de la Dourbie et mauvaise surprise au départ de la piste forestière, elle est fermée et n'ouvre que début juin afin de protéger la nidification. Donc changement de programme et nous retournons sur le Rozier, démontons les tentes et partons faire la via ferrata du Liaucous dans les gorges du Tarn juste à côté du Rozier (nous devions la faire le lendemain avant de rentrer). Le parcours coté « Extrêmement Difficile » n’est pas à prendre à la légère et il n’est pas surcoté. En fait, la difficulté réside dans quelques passages très « à bras » sur des parties déversantes. On peut aussi signaler un passage très original dans une grotte. Au final il y a une tyrolienne et nous pique-niquons à l'arrivée sous le soleil. La Via de Liaucous bénéficie en plus d’un aspect esthétique incontestable, d’autant plus que les marches d’approche et de retour sont un vrai régal sur les corniches du Causse de Sauveterre.

Ensuite départ vers une nouvelle destination sur le chemin du retour en passant par Sainte Geneviève sur Argence dans les gorges de la Truyère, à la limite Aveyron-Cantal. Nous nous retrouvons au camping municipal au milieu de plusieurs campings cars et passons la nuit la plus fraiche du séjour (-3° le matin).

samedi 13 : pour une fois le lever est plus tardif et nous allons au départ de la via ferrata des Bois de Batuergues. Désagréable surprise une nouvelle fois : elle est fermée pour cause de maintenance, donc fini le séjour et nous reprenons la route en direction de Nantes ou nous arrivons vers 19h

Merci à vous 2 pour ce super séjour

Patrice







CLUB ALPIN FRANCAIS NANTES-ATLANTIQUE
14 RUE BATONNIER GUINAUDEAU
44100  NANTES
Contactez-nous
Tél. 02 40 73 64 79
Permanences :
mercredi 19:00-20:30
Agenda