Carnet de route

Une semaine à Calamès

Le 24/04/2011 par Magalie & Charlotte
CALAMES ... mais quelle est donc cette contrée étrange au coeur du pays Ariégeois ? ....

 

 
... Petite commune de Bédeilhac qui offre un large panel de voies (196), allant du 3c au 8b+, de une à sept longueurs, le tout à une altitude de 600 à 900 mètres. On peut y grimper toute l’année !

 

L’accès se fait par le village de Bédeilhac, qui se situe à 4 kms à l'ouest de Tarascon sur Ariège.
C’est pourquoi notre maître organisateur Jean-Claude y organisa un séjour d’une semaine. Il accepta même d’emmener dans son groupe deux petites novices. Il ne savait pas encore dans quoi il s’embarquait !
 
            Dimanche à l’aube, à l’heure où blanchit la campagne … nous partîmes … vers les Sorinières pour une halte matinale royale (café, gâteaux) chez Geneviève. Une vraie mère pour nous !
Puis hop en route pour le camping de Patrick, situé dans une commune au doux nom de Surba (pour ceux qui ne connaisse pas, Tarascon ça vous parle ?). On vous épargne le temps de trajet qui se déroula dans une ambiance bon enfant et sans encombre malgré de âpres négociations musicales.
C’est alors qu’une semaine de folie débuta!
 
La pluie nous arrêta, dans notre élan de grimpette les 1er et 2ème jours. Mais rien ne n’entrave les Cafistes …alors hop hop hop, plan B,  chaussures de randonnée, et à nous l’ascension fulgurante, enfin presque, n’exagérons rien !
Petite balade de quelques heures avec déjeuner au sommet, au bord d’un lac, où Cécile, Charlotte et Magalie nous ont fait les starlettes d’un jour, sponsorisées par Décath et renommées les « Bénetton ‘s girls » !
Sur la descente, nous rencontrâmes les Gasconnes (vaches d’Ariège), et un autochtone qui apprécia de nous en dire plus sur son beau pays.
 
Dieu Soleil fut plus clément avec nous le restant du séjour, et là les choses sérieuses commencèrent. A nous les grandes voies !
Petit dèj vers 8h, tous au « cul des bagnoles » à 9h. Baudrier, mousquetons, dégaines, corde, réverso, sangles, longe, chaussons, poche à eau, coinceurs, « des coinceurs » vivres, tout fut sous contrôle !
Petites voies de chauffe de 40m le mardi dans le secteur « le Papi », histoire d’aller « tâter le caillou ».
Nous étions alors fin prêts pour l’expédition grandes voies des jours suivants, secteur Pilier des Cathares.
Lubelline, les Pères tranquilles etc…, que de noms de voies dans nos souvenirs, accessibles à tous… en tête…ou pas….
Parfois certaines d’entre nous, flippées restaient bouche bée, ou se parlaient à elles-mêmes, d’autres (enfin une), criait « sec » tout le temps, à défaut de connaître la différence entre « sec » et « avale ». Heureusement Xavier était là pour le lui rappeler.
 
Et une semaine plus tard des souvenirs et des fous rires plein la tête :
Une découverte des grandes voies pour certaines, des montées en flèche très sympas, des plaisirs partagés, des conseils prodigués, une fine équipe bien comique, des mets succulents chaque soir dégustés… et des expressions, anecdotes à ne pas oublier.
En voici d’ailleurs quelques une en vrac : le kloug roulé sous les aisselles ou chokisson, se faire péter le bignou, grimper comme un poney, qui peut le peu peut le plus, ça me chauffe la cafetière, je ne dors pas je me relaxe, et nos colocataires de bébettes qui nous on fait ressembler à des bestioles à pois !
 
Que du bonheur partagé, à refaire sans hésiter !!
 
 

picasaweb.google.com/magaliem670/CALAMESAVRIL2011 


 

 







CLUB ALPIN FRANCAIS NANTES-ATLANTIQUE
14 RUE BATONNIER GUINAUDEAU
44100  NANTES
Contactez-nous
Tél. 02 40 73 64 79
Permanences :
mercredi 19:00-20:30
Activités du club
Agenda