Carnet de route

3 jours à Pen-Hir

Le 15/06/2014 par Florian Guivarch

Qui voit Ouessant voit son sang

Qui voit Molène voit sa peine

Qui voit Sein voit sa fin

 

 

Et bien, par beau temps, depuis Pen-Hir, on peut voir les trois iles en même temps et, rassurez-vous, nous sommes tous rentrés indemnes de cette sortie mémorable.

 

Certes, il y a bien eu Gaël qui a souffert quelque peu de l’air marin, prit de nausées au beau milieu d’une voie, ou bien Morgan affaiblit par des spasmes et tremblements d’origine inconnue en pleine ascension. Comme dit le dicton « En Bretagne on a pas de montagnes, mais on a de sacrées descentes...” ou bien encore Louis et Mathilde, dont la tente et les chaussures furent sauvagement attaqués par un esprit malin déguisé en un renard affamé.

 

Mais dans l’ensemble le bilan reste très positif : Trois jours de très beau temps dans un cadre exceptionnel avec un groupe tout aussi bon.

 

En voici un bref aperçu :

 

Qu’il est bon de respirer l’air marin lorsque l’on grimpe. Ce lieu baigné d’une atmosphère sauvage et monumentale est certainement le meilleur endroit pour ramener votre gazelle et lui faire une cour d’enfer selon les dires d’Harmonie.

Si vous décidez d’y aller peut-être y verrez-vous passer, aussi à l’aise qu’un cabris, Xavier entreprenant de périlleuses traversées. Au-dessus de lui, à l’aise comme un singe Jean-Pierre, fusionne avec la pierre.

En contrebas, vous devriez apercevoir Clément emmitouflé dans sa combinaison de plongée à la recherche d’araignées de mer ou d’autres crustacés, un peu plus loin, barbotant dans l’eau Jérôme profitant des bienfaits de l’eau fraiche et limpide finistérienne.

Alice à mi- voie s’offre une petit pause cigarette électronique tandis qu’Hélène se demande si elle n’aurait pas du partir en tête plutôt.

 

Au campement, Paul épilogue sur son éternel amour, le caf, Denis, lui retiendra surtout les ronflements de Paul et l’humidité matinale, (pas facile avec uniquement une toile de tente).

 

Couenne, terrain d’aventure, baignadez, crêpes, on peut dire que tous les ingrédients étaient réunis pour nous mitonner une belle sortie, mais la plus belle recette revient à Lucie qui innove et invente les moules à la béchamel citronnée. Pascal ravit déguste et se régale.

 

De mon côté j’observe tout ce petit monde et j’exulte intérieurement pour ma première sortie de l’année. J’espère qu’il y en aura d’autres. Merci à toutes et à tous !

Florian







CLUB ALPIN FRANCAIS NANTES-ATLANTIQUE
14 RUE BATONNIER GUINAUDEAU
44100  NANTES
Contactez-nous
Tél. 02 40 73 64 79
Permanences :
mercredi 19:00-20:30
Activités du club
Agenda