Carnet de route

Le voie du milieu

Sortie :  Escalade grandes voies du 05/05/2016

Le 15/05/2016 par François-Xavier Vendeville

Départ aux aurores, RDV 6H chez Olivier, départ des deux kangoos vers l’Ariège avec une ambiance de vacances en relais 4 conducteurs.

Guillaume sieste (verbe régulier pour lui, surtout en voiture : to sieste, siested siested) finalement on se rend vite compte que c’est le seul moment où il ne parle pas, Hélène veille, JP met de la musique.

 

La grimpe

 

Jeudi 6 Mai

Après les bouchons de l’A61 et les ronds points à deux voies (une voie rapide qui se fait klaxonner et une vraiment trèèèèès longue pour aller voir le musée de la préhistoire…), premier contact avec le rocher à Auzat.

C’est le dépoussiérage et la révision des manips en binôme. Il y a pas mal de voies et de tout niveaux, beaucoup de couenne et quelques unes de deux longueurs, les points sont assez rapprochés.

 

Vendredi 7 Mai

Olivier est au taquet pour grimper, il est debout à 6h30, le plaisir de la grimpe n’attend pas.

Programme, Quié de Sinsat pour faire Anaïs (3 ressauts - 12 longueurs du 5b au 6a+/A0) pour les plus courageux (bravo JP et Guillaume) et la moitié pour les autres.

Petite marche d’approche bien plus plaisante à l’aller qu’au retour. Le temps se maintient sec et légèrement couvert, un temps idéal pour grimper.

On arrive au pied d’une falaise calcaire parsemée d’arbustes sur les voies, ça donne vraiment l’impression de faire une randonnée verticale. Le rocher adhère bien, c’est agréable.

 

Petit point pour les personnes qui débutent en grande voie comme moi, la taille des chaussons en salle et en montagne ne doit pas être considérée de la même manière.

En effet, quand il fait chaud les pieds gonflent et la gomme des chaussons se rétracte réalisant un excellent outil de torture et de réflexion pour les fans de terminator qui diront « La douleur n’est qu’une information »… Bref ça fait mal !

Donc prévoir des chaussons larges ET confortables !

 

Deuxième approche des voies équipées montagne, c’est parfois équipé large… à 3-4 mètres parfois.

Alors pas trop de problème quand tu es à l’aise dans le niveau, mais quand tu ne voit pas la solution, la prise en inversé invisible ou l’adhérence à faire (parce qu’ici les prises n’ont pas de couleur, non-non !), l’appréhension de prendre un plomb à 3m et demi au dessus de la dégaine te traverse l’esprit. 

Et c’est précisément à ce moment là que tu vois un lézard tracer devant tes yeux et que tu te demande « Grrrrr, pourquoi le lézard il galère pas lui !! ».

 

Dernier conseil, grimper léger! Interprété admirablement par JP qui sortira prochainement un best-seller après le succès de "Comment chier dans les bois" il publiera "Comment chier devant les voies?".

 

Une bonne journée de grimpe en cordées de trois avec pique-nique face aux sommets Pyrénéens.

Olivier revient nous chercher pour nous amener jusqu’au rappel, une sangle autour d’un arbre planqué autour de plein d’autres arbres.

A la base, le sentier suit des tâches rouges, presque effacées qui se confondent maintenant avec les lichens de même couleur.

Alors quand les lichens te trompent et que ce n’est pas le bon rappel tu dois ouvrir des voies en remontant (si si ça arrive !).

 

Samedi 8 Mai

Aujourd’hui on part pour Calames, une autre falaise de calcaire à 15 minutes de Trascon-sur-Ariège

Le temps est au beau fixe et la crème solaire n’est pas inutile (sauf pour Etienne peut-être…).

Toujours en cordées de trois, on se promène de voies en voies, une excellente journée.

 

Comme il y a pas mal de monde, la grimpe est entrecoupée de « CORDE » … qui se prennent un peu partout à cause du vent.

Olivier nous montre la descente en rappel en moulinette, bien pratique quand ça souffle sous les pieds.

 

Dimanche 9 Mai

Re-grimpe à Auzat avant de partir malgré les milles subterfuges de guillaume pour pouvoir faire une voie de plus.

 

Ambiance et logistique

Le camping était au TOP!!

Olivier avait pensé à la récupération avec le Sauna et le Spa !!

Je remet le nom parce que c'est une pépite : Le camping des grottes à Niaux.

 

Une mention spéciale pour nos trois top chef du WE : Olivier, Hélène et Sébastien qui on mis du coeur à soigner nos papilles !!

Le petit moins généralisé était le déficit de bières, souligné admirablement par Hervé "Parmis toutes les sorties CAF que j'ai faites, c'est celle où j'ai le moins bu (d'alcool)". Olivier ne voulait pas pousser à la consommation et Hélène avait des scrupules à réclamer de l’alcool, étant la seule fille de la team elle ne voulait pas passer pour une accro de la Kro.

On remercie le Super U de Tarascon pour avoir fourni les salades de thon en quantité suffisante pour une équipe d’affamés.

 

Sébastien nous a fait découvrir une activité étonnante, le géocatching. 

L’objectif est de trouver des balises cachées par des gens partout dans le monde et de découvrir des lieux insolites par la même occasion.

C’est comme ça qu’on s’est retrouvés à quatre dans une grande grotte, de nuit, en contournant une clôture… un peu comme un film d’horreur!

On a pas perdu Sébastien? Vous êtes sûr que c’est par là?? L’UF1 carto sert-elle dans ce cas précis??

Après moults cailloux fouillés on trouve la fameuse boite remplie d’objets divers et la liste des personnes ayant trouvé ladite cachette.

 

Un grand merci à Olivier et tous les grimpeurs du WE pour cette bonne ambiance et cette organisation au top.

Mon lundi a été laborieux, entre courbatures et sommeil l’après-midi (j’ai fait mes étirements à froid JP je te promets), alors je me suis rappelé la parole de Bouddha, qui dit que trouver la voie du milieu mène à l’éveil et à la libération de la souffrance… et bien la voie du milieu je l’ai pas encore trouvée en Ariège !!

CLUB ALPIN FRANCAIS NANTES-ATLANTIQUE
14 RUE BATONNIER GUINAUDEAU
44100  NANTES
Contactez-nous
Tél. 02 40 73 64 79
Permanences :
mercredi 19:00-20:30
Activités du club
Agenda