Carnet de route

Voyage en Géorgie (mars 2018)

Le 01/04/2018 par Raphael AMESLANT

Ce voyage nous en avons rêvé pendant des mois en le préparant (ne dit-on pas que la préparation du voyage c’est aussi commencer à voyager !!!) et bien ça y est nous avons réalisé notre rêve :

 

Partir en Géorgie au carrefour de l’Asie et de l’Europe découvrir les montagnes du Caucase Géorgien à skis de randonnée.

 

La découverte de ce pays commence par les Géorgiens eux-mêmes, l’hospitalité géorgienne est si grande qu’elle émeut profondément.

 

Nous voyageons au nord/est de la Géorgie pour découvrir ce musée à ciel ouvert. Un pays dont l’empreinte historique a été marquée par des invasions qui ont influencées ses multiples architectures (Turcs, Arabes et Russes). Ce pays recèle des paysages encore méconnus des Occidentaux. Dans un décor de hautes montagnes piquetées de monastères, au cœur de la mythique chaîne du Caucase, nous allons à la rencontre d'un peuple ouvert et chaleureux au travers de randonnées à skis ou sur des sentiers ancestraux à pieds ou en véhicule tout terrains conduits par des experts du volant.

 

Nous découvrons la Géorgie, par des randonnées à ski dans la belle neige dans laquelle nous avons essayé d’imprimer le souvenir de notre passage :

 

- Autour de la station de ski de Gudauri envahie de touristes Russes (et autres) mais qui réserve des pentes vierges à ceux qui font l’effort de les chercher

 

- Dans les sauvages vallées menant au village de Juta (construit de cabanes en tôles où les vaches se promènent librement) au pied du mont Asatiani (North Chaukhi) grande muraille dédiée à l’escalade

 

- À Stephantsminda (Kazbegi) non loin de la frontière Russe et de sa route encombrée de camions pollueurs et bruyants mais offrant des panoramas spectaculaires sur le mont Kazbek qui trône fièrement à plus de 5000m surveillé par l’église de la Trinité de Gergeti.

 

Et par nos déambulations dans la capitale de Tbilissi (jumelée avec Nantes) curieux mélange de traditions et de modernité. Construite le long de la rivière Mtkvari, c’est une ville chaleureuse où il fait bon se promener sans but précis pour découvrir ses quartiers historiques et modernes, ses balcons de bois sculpté et colorés accrochés aux façades de grandes maisons.

 

Admirer la ville du haut de la citadelle Narikala (IV ème au VIII ème siècle), se ressourcer dans les bains aux eaux sulfureuses, des thermes Abanotubani .

 

Et que dire de la cuisine géorgienne, raffinée, parfumée, réconfortante, conviviale…ses Khinkalis, ses Khatchapouri, la cha cha pour faire couler tout ça !!!

 

En plus de ces découvertes caucasiennes il faut parler du voyage qui n’était pas moins culinaire et artistique avec dégustations des spécialités locales à Munich et visite du musée Brandhorst, propriétaire d’une collection d’Andy Warhol.

 

Texte de Benedicte & amendé par Verena

 

Dimanche 11/03 :

Après un transfert en bus de l'aéroport de Tbilissi nous arrivons vers 9H30 à Gauduri Hut installation /matinée repos. Vers midi balade à pied dans la station et repas gustatif de plats locaux partagés entre nous (sauf Julie partie courir dans la neige). Ensuite nous nous rendons à l'auberge Wildguru ou un guide Ukrainien (Serguei) nous donne quelques infos pour notre sortie du lendemain. Repas et dodo car nous en avons bien besoin après ce long voyage. 

 

Lundi 12/03

Il a neigé la nuit (20cm) après un petit-déjeuner très copieux nous prenons un taxi local en direction de la Russie, la route est enneigée mais notre chauffeur très expérimenté nous dépose au bord de la route à l'endroit voulu. Le temps est magnifique, ciel bleu soleil, pas un nuage, mais il fait bien froid au départ. Raphael et Julie font la trace sous les consignes de Guillaume (formation).

Nous faisons une boucle au pied du Deda Ena (https://snow.ge/de/events-activities/backcountry-in-georgia-guidebooks/deda-ena.html). Arrivés au col nous avons une neige vierge de trace pour une descente fabuleuse jusqu’à la route ou nous décidons de rentrer à ski à l’hôtel. Après quelques petites descentes avec les peaux (Raphael en perd une et repart la chercher avec Julie) nous rejoignons les pistes de la station et arrivons pile à l'heure pour le sauna réservé pour 18h. A 19H30 nous profitons du buffet à volonté et préparons la journée du lendemain qui s'annonce belle et très longue.

 

Mardi 13/03

Le challenge de la journée est de rejoindre le village isolé de Juta où nous prévoyons de passer deux nuits. Après avoir imaginé un itinéraire - ou plutôt une mission de 25 km longeant les crêtes vers l’Est et l’Asatiani, annoncée faisable en 2 jours par Sergei -  nous souhaitons finalement tenter une course de 21km et 1500d+ et 3 bascules : Gudauri-Mt Sadzele-Début de vallée de Milioni- Vallée de Sioni (qui se promet large, plein nord, plein de poudreuse) jusqu’au village de Sioni. Puis taxi. Puis 2h et 400md+ de marche sur la route non déneigée qui mène à Juta.

Après avoir monté une partie de la station de Gudauri avec les peaux, nous contournons le Mont Sadzele. Arrivés au premier col à l’Ouest, nous jetons un œil sur la première descente de Milioni et sur le passage du col suivant. Celui-ci ne nous semble pas facile, du brassage, de la pente et nous ne sommes pas en avance sur le timing avec la première montée. On annule et on descend finalement par un itinéraire direct depuis ce col, vers le nord : le vallon de Kobi. La descente, s’avérera plutôt bonne, dans 40cm de neige un peu transformée voir fraiche par moments. Le large vallon nous porte jusqu’à la route qui mène vers la Russie.

Guillaume et Raphaël entament d’âpres négociations avec les chauffeurs profitants de l’aubaine pour que nous soyons finalement assis sur les sacs à dos (au prix initial) dans un minivan en direction de Juta, avec un chauffeur qui n’hésite pas à doubler les files de gros Kamaz stagnant vers la Russie. La route cède rapidement la place à un chemin et l’habitat se fait plus précaire. La vallée est large, la route monte et nous devons stopper lorsque nous rencontrons la neige.

2h de marche et 400d+ dans cette large vallée aux panachés d’ocres et de jaunes, telle une steppe mongole repliée, nous font atterrir au village de Juta, à 2300m d’altitude.

Kara, son père et sa sœur nous attendent au Zeta Camp qui a ouvert rien que pour nous. L’accueil est très chaleureux ! Heureusement car le chalet n’est pas chauffé, mais il a quand même vu passer notre bon vieux Reinhold Messner. La nourriture et le confort sont au top. Nous sommes seuls au bout de cette vallée Géorgienne, soleil couchant, face à l’Asatiani.

 

Mercredi 14/03

 

Nous nourrissons de grands espoirs pour cette journée après avoir aperçu de nombreuses traces au-dessus du Chalet. Le plan, c’est de se grimper le petit sommet à 3200m au-dessus de Juta et descendre dans un grand vallon plein Nord pour se mettre de la pow dans les narines.

En plus, Kara, 15 ans et la caisse de Kilian Jornet est là pour nous guider. 

La suite ici: http://clubalpin.nantes.ffcam.fr/ski-de-rando-en-georgie-mars-2018.html

 







CLUB ALPIN FRANCAIS NANTES-ATLANTIQUE
14 RUE BATONNIER GUINAUDEAU
44100  NANTES
Contactez-nous
Tél. 02 40 73 64 79
Permanences :
mercredi 19:00-20:30
Activités du club
Agenda