Carnet de route

Ascensions de sucettes glacées

Sortie :  Initiation cascade de glace dans le Briançonnais du 26/01/2019

Le 25/01/2019 par Olivier Laurendeau

Ce mois de Janvier aura vu deux sorties consacrées à cette activité à haute teneur en adrénaline. Deux sorties aux parfums bien différents : un week-end « bivouac » dans les Pyrénées et une semaine « tout confort » dans le Briançonnais.

 

Pour le week-end, un groupe de cinq Nantais a[ffam|ssoif]és de glace quitte Nantes le vendredi à dix-neuf heures pour une destination de rêve, l’Ibis Budget de Pau. Après ces huit heures passées dans le luxe d’un chauffage réglé à 25°C, le groupe met le cap sur Gèdre et le cirque de Troumouse. Là ils découvrent un paysage exsangue de neige ce qui, à défaut de ravir les yeux, permet à la voiture de gravir la vallée plus haut que prévu et d’épargner à leurs épaules deux bonnes heures de marche. S’en suit l’installation à l’étage de la bergerie, l’ascension de l’inénarrable cascade du sapin, quelques longueurs dans le panneau du fond du cirque. La cascade du sapin sera l’occasion pour Thomas de confronter sa pommette avec une assiette de glace détachée par un grimpeur indélicat, ayant tenté de le doubler par la droite.

Momentanément rassasiés par les coups de piolets rageurs assénés à la matière protéiforme, nos nantais installent leur camp pour la nuit, les matelas sont gonflés, les duvets déballés, la pommette de Thomas soignée, les pâtes mises à cuire, puis dévorées.

Le dimanche sera exclusivement consacré au perfectionnement des subtilités du cramponage, du brochage, de la frappe et des crochetages de piolet. Une moulinette judicieusement placée sur un cigare dégoulinant sera l’occasion de mettre en défaut l’étanchéité d’Ollivier.

Lundi, les glaciéristes exécutent à l’aube une rapide ascension de la cascade du sapin, avant de redescendre en courant jusqu’à la voiture et avaler les sept heures de route pour rejoindre Nantes.

 

Quant à la semaine, ce sont cinq aspirants glaciéristes accompagnés de leur mentor qui quittent Nantes le Vendredi. Après étape à Lyon, ils arrivent dés le samedi après-midi à Ceillac pour gravir les fameux « I grecs », cascade côtée 3+ en nombreux ressauts pour un cumulé non négligeable de 300m, comme il se doit la nuit les prend par surprise au sommet de la cascade, c’est donc à la nuit tombée qu’ils sont accueillis par Bénédicte, glaciériste, alpiniste, grimpeuse et gérante énergique du gîte du Moulin Papillon.

Dimanche, première montée dans le vallon du Fournel, brièvement mise en déroute par une fournée de Pyrénéens échouée sur le bas côté. Yop Vallot, auteur d’un récent topo-guide glace sur le massif du Queyras, avait pris en main le sauvetage qui pu déboucher grâce à l’apport de nos chaînes à neige. Fort du succès obtenu sur le « I grec » de Ceillac, l’objectif avait été mis sur les « Nains des ravines », cascade de 300m en 4 autrement plus sérieuse. L’accumulation de nombreuses petites pertes de temps les vit de nouveau pris par la nuit en pleine descente.

Le reste de la semaine fut consacré à écumer les cascades du vallon du Fournel, y passèrent « Folie » 100m 4, premiers brochages d’Etienne et Samuel ; « Beating the retreat » 300m 4+, l’aimant à glaçon de Fred à son summum ; « Lingerie fine » 100m 4, rappel coincé d’Etienne et Christophe ; « Davidoff » 200m 4+, ses cohortes hispaniques ; « Acqua viva » 120m 3+, au doux son de l’eau ; « Capitaine courageux » 200m 4+, terrible dernière longueur.

Vendredi une grosse chute de neige les coince dans la vallée, mais grâce à Yann, guide d’Argentière, ils peuvent découvrir un coin caché pour perfectionner leurs crochetages en cascade école.

Outre cette activité glaciaire on notera le dépannage de la voiture de Bénédicte en rade dans le vallon par le changement de son filtre à gasoil, manipulation qui mis en oeuvre un tuto internet, une boite à outils minimaliste et un étau improvisé. Les runnings gag d’Etienne et le double pêcheur, Julien et les cordes, Etienne sans sa frontale, Fred et ses sens aiguisés, Etienne et sa poussette, Fred et les glaçons.

 

Merci à Christophe pour tous les atouts qu’il aura mis à notre disposition. Son expertise, ses relations, sa connaissance du terrain.

CLUB ALPIN FRANCAIS NANTES-ATLANTIQUE
14 RUE BATONNIER GUINAUDEAU
44100  NANTES
Contactez-nous
Tél. 02 40 73 64 79
Permanences :
mercredi 19:00-20:30
Agenda