Carnet de route

grimpe bretonne

Sortie :  grimpe bretonne du 14/02/2020

Le 17/02/2020 par Adrien Stoliaroff

Marie, Esteban, Laurent, Jérôme et moi-même nous retrouvons vendredi matin pour partir en direction de la pointe bretonne.
Le camping étant fermé - à la grande déception de Jérôme - nous prenons possession du gîte de Telgruc avant de nous diriger
sans tarder vers notre objectif ultime. Sitôt sur site, nous nous équipons et décidons de profiter de la marée basse
pour profiter de "Funambule" pour nous mettre dans le bain, une voie en trois longueurs sous la croix de Lorraine.
Enthousiasmés, nous descendons vers la mer qu'une légère bise agite et nous voilà bientôt quelques mètres au-dessus
de l'eau au pied de la voie, en file indienne sur une belle vire, quand une vague nous baptise copieusement. Elle
est bien vite suivie d'une deuxième qui vient doucher nos ardeurs et nos entamons un repli stratégique sous les
embruns d'une troisième puis d'une quatrième. A présent totalement immergés dans l'ambiance,
nous gagnons le Cirque des courants d'air où certains ont espoir de faire sécher leurs chaussettes, et tâtons pour
de bon du grès armoricain. Le vent se joint à la partie et rend les cordes facétieuses après quelques voies. Mais il est encore
temps d'aller goûter d'un autre secteur et nous repartons pour la Dalle de Paul. L'ambiance est somptueuse et
nous en profitons encore jusqu'à ce que la luminosité et le mental déclinent. Nous regagnons notre repaire
juste à temps pour être rejoints par la deuxième moitié du groupe, Méline, Constance et Fabien, partis de
Nantes quelques heures auparavant.

Au lendemain le temps nous engage à explorer un second site, Argol, situé en forêt dans les terres.
Après une courte marche d'approche, le site se dévoile dans toute sa longueur depuis un petit balcon
surplombant un pierrier. La saison veut que  le rocher soit également humide, mais c'est sans compter
notre motivation et nous revoilà bientôt dans le feu de l'action. Nous nous répartissons entre
plusieurs secteurs aux grés des envies jusqu'à l'arrivée de la pluie. Puis nous rentrons au gîte
pour liquider les restes du repas de la veille. Constance n'ayant pas encore visité la pointe de Pen-Hir,
nous disposons d'un superbe prétexte pour braver les éléments et parcourir à pieds les sentiers qui
relient les différentes falaises du site. C'est l'occasion de prendre un bon bol d'air, suivi d'une
étape judicieuse au bar/crêperie "Chez Germaine". La météo n'étant pas annoncée à l'amélioration,
nous décidons d'une grasse matinée dominicale et la soirée s'égaie de parties de jeux de société
âprement disputées.

Le lever nous dévoile un paysage breton digne de sa réputation, autrement dit en termes
plus pragmatiques, la météo ne s'était pas trompée. Ceci n'empêche pas Constance, Laurent
et Fabien de descendre jusqu'à la mer, dans laquelle elle plonge jusqu'aux genoux. Le repas
est marqué par la visite de Clément après quoi nous quittons les lieux. Le retour est ponctué
d'un arrêt au port de Saint-Goustan où certains rivalisent d'audacité dans leur choix de glaces,
dessert particulièrement de saison. Nous reprenons ensuite la route pour rejoindre Nantes après
ce week-end mémorable, qui ne demande qu'à être renouvelé.

Adrien S.

 






CLUB ALPIN FRANCAIS NANTES-ATLANTIQUE
14 RUE BATONNIER GUINAUDEAU
44100  NANTES
Contactez-nous
Tél. 02 40 73 64 79
Permanences :
mercredi 19:00-20:30
Agenda